“Tosca” de Puccini: poignant, passionné et terrifiant…

Mardi 09 Janvier 2018 Lincoln center MET Opera building: /Tuesday January 09th 2018 “Tosca” by Puccini: heartwrenching, passionate and terrifying…

Une nouvelle année au spectacle…

Trop chouette…

Et elle démarre fort …

Comme toujours 😊

Avec “Tosca” de Puccini …

Que je n’avais pas vu depuis quelques années…

Quel opéra …

Au libretto sublime par endroits …

De Giacosa et Illica …

Dont je ne me lasse décidément pas…

Et qui m’inspire …

Cette oeuvre…

Si poétique…

Aimante et …

Si…

Dramatique aussi…

Donc…

Je vais nous dire beaucoup de bêtises aussi…

Pour nous faire rire en cette nouvelle année…

Epoque du renouveau…

De joies …

Actuelles et à venir …

De paix et d’espoir …

Donc…

“Tosca” étant assez noire comme histoire…

Il faut impérativement …

Nous remonter presto le moral…

Après vous l’avoir raconté…

Pour que l’on reste tous …

Bien disposés 😊

Oh oui c’est tellement gai ainsi…

D’être …

Gentils …

Aimants et charmants 😊

Pour notre prochain…

Et en particulier 😊

Pour tous ceux qui compte …

Evidemment 😊

Mais aussi avec tous ceux qui croisent votre chemin…

C’est plus joyeux ainsi également…

Avec de la beauté et de la gaieté supplémentaires…

A partager ….

Toutes donc …

Capables de nous faire vibrer haut…

Ouf 😊

Et faire vivre de la douceur dans nos grands coeurs…

Vous allez voir…

Vous n’allez pas être déçus…

Et la première chose que je veux dire …

A propos de “Tosca” …

C’est que c’est un opéra que je trouve …

Particulièrement juste…

Sur la nature humaine…

….

Sur la profondeur des êtres…

Pas toujours tout simples…

Des êtres…

Ces personnages…

Capables des plus grands sentiments…

De la plus grande foi et aussi de la plus grande noirceur …

Si si…

….

Lorsqu’ils sont poussés dans leurs retranchements…

Ah la la…

Et assez peu de compositeurs …

Sont capables de la même honnêteté que Puccini …

Pour décrire la nature humaine…

Sous toutes ses coutures…

Et pas que les plus jolies (coutures)…

Car au-delà des habituelles notions…

Ou sentiments …

De jalousie…

Folie…

Lutte de pouvoir …

Qui habitent bien d’autres opéras…

Dans celui-ci…

Il est également question …

De sadisme…

De violences sous toutes formes…

De tortures et même de meurtres…

Si si…

Bref à nouveau…

Du lourd…

Mais aussi Dieu merci…

Il existe de façon plus importante encore également…

Des expressions infiniment enchanteresses de …

L’Amour avec un grand A 😊

Mon grand dada 😊

A moi …

Dans la vie…

Comme vous le savez…

J’adore 😊

Oh joie immense …

Pour faire grandir encore …

Notre capacité à ressentir fort 😊

Et quand il s’agit du plus beau…

C’est juste merveilleux …

Et en résumé, “Tosca” raconte l’histoire …

De deux amoureux …

Un peintre (Mario) Cavaradossi et sa “diva” (Floria) Tosca …

Qui s’adorent 😊

Bien que…

La belle diva pieuse …

Aux cheveux couleur ébène …

Et du coup …

Plutôt bien disposée envers son prochain 😊

Se révèle parfois aussi …

Un poil jalouse 😊

Que son amoureux et amant…

Puisse dans cette histoire…

Peindre le visage d’une autre…

D’une beauté rivale …

Blonde 😊

Aux yeux clairs …

(Contrairement à ceux de Tosca)…

Ah la la 😊

Il faut relâcher la jalousie…

Les gars…

C’est inutile et douloureux …

Alors que la confiance absolue…

En un être aimé que l’on chérit …

Dans les mots et les gestes…

C’est bien plus beau et bien plus heureux  …

Et apprécier la beauté autour de soi c’est normal et réjouissant…

Et après …

Sauf problème grave…

Il n’y a aucune inquiétude à avoir …

Et tant mieux …

Je m’égare…

Mais lisez combien il l’aime sa Tosca …

Il en est fou amoureux même…

Il l’ignore (sa jalousie)…

Et il fait même plus …

Il la rassure sur combien il l’aime sa Tosca…

A sa manière à lui …

Et du coup elle fond au soleil (sa jalousie à elle)…

Bravo Cavaradossi! 😊

CAVARADOSSI
What eyes in the world can compare with your black and glowing eyes?
It is in them that my whole being fastens,
eyes soft with love and rich with anger…
Where in the whole world are eyes
to compare with your black eyes?TOSCA
(won over, resting her head on his shoulder)
Oh, how well you know the art
of capturing women’s hearts!
(still persisting in her idea)
But let her eyes be black ones!CAVARADOSSI
My jealous Tosca!TOSCA
Yes, I feel it, I torment you
unceasingly. CAVARADOSSI
My jealous Tosca!TOSCA
I know you would forgive me
if you knew my grief.CAVARADOSSI
You are my idol, Tosca.
All things in you delight me:
your storming anger
and your pulsing love!
TOSCA
I know you would forgive me
if you knew my grief.
Say again
those consoling words…
Say them again!CAVARADOSSI
My life, my troubled one, beloved.
I shall always say: “I love you, Floria”.
Set your uneasy heart at rest,
I shall always say: “I love you”.

Quel homme on le savait!

C’est beau d’oser dire tout ça …

Bien que toute manière personnelle …

D’exprimer ses sentiments …

Est encore plus émouvante …

Si si 😊

Et donc …

Au-delà d’être un amoureux de premier ordre 😊

Le dit peintre amoureux…

A aussi des convictions et de l’intégrité …

Non mais quel homme …

Je tombe dans les pommes 😊

Venant également en aide …

A un prisonnier politique (Cesare Angelotti) …

S’étant évadé de prison…

….

Et ayant cherché asile dans une église …

(Où sa soeur la jolie “rivale” blonde…

A caché la clef d’une chapelle familiale …

Et a donc alors longuement médité sur un prie-Dieu )…

Et où (l’église)…

L’artiste-peintre amoureux de sa Tosca…

Peint ses fresques et tableaux…

(Dont un de la-dite jolie blonde commack …

En train de prier)…

C’est sûr elle est jolie 😊

Et bref, quand la police réalise …

Que ce peintre-amoureux lui est venu en aide…

Au prisonnier évadé …

S’en suivent pour nos amoureux éperdus…

Toutes sortes d’interrogatoires…

De tortures, de marchés ignobles…

Et de trahisons diverses…

Ah la la…

Car le Chef de la police (Scarpia)…

Se révèle être…

Un odieux personnage …

Et ça fini mal pour tous…

Si si 😊

Ah la la…

Et la production dans tout ça?

La toute nouvelle production de…

Sir Mc Vicar …

Fut de toute beauté et chaleureuse…

Classique et élégante …

Sublime feu de cheminée …

Dans le salon de Scarpia…

Sans parler de…

La magnifique sculpture d’ange …

Brandissant un sabre de la vérité  …

Immense et impressionante …

Cette sculpture inspirée …

Pour faire la part belle au drame psychologique…

Et les interprètes dans tout ça?

Sonya Yoncheva…

La soprano bulgare…

Fut très applaudie …

Comme Tosca…

Pas le même calibre…

Pour moi évidemment …

Encore 😊

Que celui de…

La Callas …

La Tebaldi…

La Caballe…

….

Price…

Ou de Kiri Te Kanawa…

Mais pas mal quand même 😊

Je l’ai trouvé d’ailleurs…

Particulièrement émouvante …

Dans les deux derniers actes …

Où…

Dans un état “second” …

Elle est prête à tout …

Pour sauver l’homme qu’elle aime…

Se sacrifiant même …

A plus d’un titre…

Pauvre loute…

Ah la la…

Et son Cavaradossi…

Fut interprété avec finesse…

Immense charme et éclat…

Tout à la fois 😊

Par…

Vittorio Grigolo…

Le beau ténor italien …

Que j’avais vu il y a quelques semaines…

Comme Hoffmann torturé…

Dans les “Contes” du même nom …

(D’Hoffmann) 😊

Et le beau Vittorio…

Fut lui  …

Encore davantage acclamé que la belle Sonya…

Un excellent acteur aussi …

En plus de chanter divinement bien….

Et toujours aussi…

Gai et charmant…

Viril et courageux…

Et très convaincant …

Comme artiste…

Comme amoureux…

Mais aussi …

Comme camarade aidant et “résistant”  …

Ah la la …

Et l’infame Scarpia…

(Chef de la police) …

Fut interprété avec brio 😊

Par Željko Lučić…

L’imposant bariton serbe…

Très persuasif comme être …

Particulièrement malfaisant …

Ah la la…

Et le chef d’orchestre…

Mardi dernier …

Etait …

Ce qui est rare au MET…

Français 😊

Figurez-vous…

Si si…

Trop fière de lui je fus 😊

Emmanuel Villaume …

Et exceptionnellement …

J’étais au quatrième rang…

A l’orchestre…

Et les gars…

Faut dire la vérité 😊

C’est quand même hyper bien …

D’être si près …

De l’orchestre …

Des chanteurs …

Et des décors et costumes…

Ah la la …

Surtout pour savourer la complexité de “Tosca”! 😊

Car heureusement…

Il y existe aussi …

Une immense lumière dans ce drame …

Qui équilibre sa noirceur…

Si si…

Drame qui à l’époque déjà…

Choquait et emballait le public de Puccini…

Tout à la fois 😊

Ah la la…

Et parfois même l’émerveillait …

Comme les deux airs de “Tosca” …

Les plus magnifiques pour moi 😊

Que j’aime le plus …

Le premier grand air étant…

“Vissi d’Arte”…

Qui rend hommage …

A l’Art …

Et à l’Amour avec un grand A…

Car…

La belle Tosca …

Ne vit que …

Pour son Art …

Qu’elle met au service des autres…

Et que…

Pour L’Amour …

Sans bornes…

Infini…

Total…

Qu’elle ressent pour son sensible peintre…

Le grand et courageux Cavaradossi…

Ah la la …

C’est beau…

Et Tosca entonne cet air  …

Lors d’une situation épouvantable  …

Hyper dangereuse et critique…

Pour elle et pour son amoureux…

Et malgré cet état de fait…

Tosca est capable de prier …

Avec une profondeur et une grace …

A couper le souffle…

Et son questionnement de sa foi inébranlable …

Face à la noirceur incompréhensible …

Est particulièrement poignant et impressionnant  …

C’est beau et fort …

Bravo Tosca!

Lisons d’abord le texte…

TOSCA
I lived for art, I lived for love:
never did I harm a living creature!
Whatever misfortunes I encountered
I sought with secret hand to succour.
Ever in pure faith,
my prayers rose
in the holy chapels.
Ever in pure faith,
I brought flowers to the altars.
In this hour of pain, why,
why, oh Lord, why
dost Thou repay me thus?
Jewels I brought
for the Madonna’s mantle,
and songs for the stars in heaven
that they shone forth with greater radiance.
In this hour of distress, why,
why, oh Lord,
why dost Thou repay me thus?

Et maintenant …

Ecoutons-en …

Cinq versions différentes 😊

Juste pour vous embêter…

Je veux dire euh …

Juste pour vous faire apprécier cet air …

Encore davantage 😊

D’abord…

Celle de…

La Callas 😊

En larmes…

Si émouvante …

Et le rôle où elle m’emballe le plus …

Ecoutons maintenant …

Celle très émouvante aussi …

De l’immense Renata Tebaldi…

Et vous avez droit en plus …

A une “intro” …

Qui met en valeur les sublimes mélodies …

Mystérieuses …

Bouleversantes…

Et militaires par endroits …

De Puccini 😊

J’adore 😊

https://youtu.be/YTsRHEx3p8c

Puis écoutons maintenant …

Celle de la Caballé…

Une de mes préférées 😊

Dont la couleur de la voix me fait pleurer depuis toujours…

Quelle texture unique et quelle aisance …

Majestueuse et douce à la fois…

Ecoutons et tombons dans les pommes 😊

Et dans la prochaine version …

Une hyper plus majestueuse aussi 😊

Pour moi …

Celle de Leontyne Price 😊

Si sensible …

Si riche de nuances et de sentiments …

Et quelle technique exceptionnelle aussi …

Effortless and jaw-dropping…

Comme ils disent chez moi 😊

Et enfin…

J’ai un certain faible 😊

Pour celle…

De la belle Dame Kiri Te Kanawa…

Ecoutons bien son interprétation à elle …

Une de mes préférées …

Encore plus douce et triste de cette prière …

De la belle Tosca …

Dont je vous rappelle qu’elle est en grand danger …

Et Mardi soir la grande …

Sonya Yoncheva…

Chanta cet air …

Avec un incroyable pathos aussi …

Ah la la …

Trop bien 😊

Et le deuxième air fabuleux de Tosca …

Est chanté au troisième et dernier acte …

C’est celui de Cavaradossi …

Qui …

Condamné à mort …

Ecrit …

Quelques heures avant son execution…

Une dernière …

Sublime lettre à sa bien-aimée…

Sa Tosca à lui…

Qu’il aime de toute sa fibre…

Alors qu’il s’apprête à mourir…

Et dire aux êtres chers …

Combien ils sont aimés…

Pendant qu’il en est encore temps …

C’est un des plus beaux cadeaux qui soit…

Et en personne…

C’est évidemment encore mieux …

Evidemment…

Pour exprimer à travers …

Des regards…

Des gestes tendres …

Et des jolis mots …

Son ressenti…

Ses émotions…

Et par écrit…

C’est bien aussi…

Quand c’est possible…

C’est même …

Merveilleux …

Pour l’émetteur comme pour le récepteur …

Si joyeux et si heureux …

Si doux aussi …

Pour l’âme …

Et le librettiste Illica…

Est particulièrement doué pour exprimer…

Avec tendre poésie 😊

D’immenses et doux souvenirs…

Et il s’est donné du mal…

Car le dramaturge Giacosa avec lequel il collaborait…

Etait beaucoup moins enthousiasmé par la nature…

Crue…

Sanglante…

Et..

Sans filtre de cette histoire…

Plus que mélodramatique, carrément tragique…

Mais consolons-nous donc…

En lisant …

Les dernières lignes…

Sublimissimes…

De Cavaradossi pour sa Tosca…

Si romantiques…

Si délicates …

Si féeriques…

Ah la la…

CAVARADOSSI
(begins to write, but after a few lines a flood of
memories invades him)

And the stars shone and the earth was perfumed.
The gate to the garden creaked and a footstep
rustled the sand to the path…
Fragrant, she entered
and fell into my arms…
Oh, soft kisses, oh, sweet abandon,
as I trembling
unloosed her veils and disclosed her beauty.
Oh, vanished forever is that dream of love,
fled is that hour…
and desperately I die.
And never before have I loved life so much!

Ecoutons maintenant juste …

Deux versions 😊

J’ai pitié de vous…

Ma préférée…

Par le magnifique Corelli…

Ce grand loup …

Dont on sent…

La vitalité emprisonnée…

Et aussi…

Son immense détresse…

Qu’il choisit de réconforter …

En se rappelant le bon temps …

Réuni auprès de la douce compagne adulée…

De ses pensées…

Et…

Couchée sur le papier…

Alors qu’il va être fusillé …

Quelques heures plus tard…

Lui qui aime tant la vie…

La beauté…

Et sa bien-aimée…

Tellement triste …

Tellement fantastique cet air…

Ah la la…

Mesdames…

Sortons nos Kleenex…

Ecoutons maintenant …

Juste parce que c’est si exceptionnel…

Une version plus moderne …

Et plus intériorisée encore …

Par le beau Kaufmann …

Aux si belles mains …

En plus de son physique d’Apollon 😊

Ou d’Anchises …

Running joke 😊

Ah la la …

Ah la la …

C’est tellement beau…

Mais tellement tragique…

Ah la la…

Et…

Je reprends un instant sur Puccini…

Pour vous en dire davantage…

Car …

Quel compositeur! 😊

Considéré comme …

Un immense maitre par ses pairs…

Et bien que j’adore Verdi aussi …

Chez les italiens en matière d’opéra…

Puccini …

C’est quand même un génie aussi…

Célébré pour …

Sa sensibilité…

Ses mélodies extraordinaires…

Et son expression à la fois riche et retenue…

Son souci du détail…

Et sa volonté d’être …

Proche de la vraie vie…

De la réalité …

De la vérité …

Et avec “Tosca”…

Nous avons à nouveau droit à un opéra “verismo”.  

Figurez-vous …

Qu’il était subjugué par la pièce du même nom…

Ecrite par Victorien Sardou …

(Un ancêtre de Michel peut-être) 😊

Spécifiquement pour mettre en valeur…

Une des plus belles actrices de l’époque…

La très grande Sarah Bernhardt…

Son opéra comporte donc des aspects …

De drame historique…

De politique révolutionnaire…

D’Amour…

De religion…

De mélodrame …

Et de grand guignol…

Et évidemment ce qui me plait…

C’est la passion presque enfantine …

Avec laquelle les amoureux éperdus…

S’aiment…

D’un immense Amour …

Souvent simple …

Et parfois compliqué 😊

D’un Amour qui fait grandir …

Des émotions variées…

De la gaieté …

De la joie…

De la douceur…

De la tendresse…

Un peu d’incompréhension parfois …

Mais surtout donc …

Beaucoup de bonheur…

Face …

A ce doux mystère…

A ce paysage inconnu…

Et parfois…

De la trouille aussi…

Face à cet état de fait …

Mais qui pousse toujours …

A une immense inspiration…

Et lumière …

Immense …

Saisissante…

Et éblouissante…

Telle celle …

Des plus belles étoiles dans le ciel …

Qui parfois atterrissent sur Terre …

Comme dans ce film poétique …

Pas un chef d’oeuvre 😊

Mais néanmoins hyper divertissant…

Tiré d’un roman de science-fiction de Neil Gaiman….

“Stardust” (2007) de Vaughn…

Regardez c’est hyper romantique dans …

Son genre 😊

Sci-fi Fantasy…

A l’idée de réaliser …

Que c’est un miracle si joyeux…

D’avoir besoin l’un de l’autre…

Et je veux dire par là …

D’être heureux de se sentir aimé(e)…

En soi…

C’est suffisant …

Et de sentir qu’on aime aussi…

Sans raison spécifique …

Que rien n’est sȗr sur la durée…

Mais que c’est fabuleux…

De toute façon…

Bien que ça fasse donc un peu peur aussi…

Mais juste un peu…

On s’habitue 😊

Et admirons maintenant …

Le romantisme béant 😊

De cet extrait d’un film …

Hyper poétique …

“Sun Valley Serenade” …

De Humberstone (1941)…

Ecoutons en particulier…

“I know why”…

Une balade féerique …

Chantée par l’héroïne amoureuse …

Qui rêve et voit de la beauté …

En tous lieux…

Entre autres choses…

Des oiseaux printaniers en plein mois de Décembre …

(Des robins) 😊

Des violettes qui poussent sous la neige…

Je vous assure 😊

Mais aussi …

Des étoiles au plafond…

Un soleil quand il pleut…

De douces brises qui soupirent le soir…

Chuchotant le nom de son amoureux…

Et des arcs en ciel …

Quand elle est dans ses bras (de son amoureux) …

Tellement elle est éperdument éprise …

Ah la la…

Ecoutons la musique sublime du…

Glenn Miller band…

Une version orchestrale de la “Moonlight serenade” …

Suivie donc de la chanson “I know why” toujours de Glenn Miller…

Peut-être encore plus romantique vous allez voir …

Et maintenant pâmons-nous …

https://youtu.be/kTKL15YUyKk

Mais le texte de la “Moonlight Serenade”…

Est aussi sublime de beauté …

Lisons…

Composé par Gordon et Warren…

Qui vous rappellera aussi…

Le dernier air de Cavaradossi pour sa Tosca…

Si si 😊

“I stand at your gate and the song that I sing is of moonlight.

I stand and I wait for the touch of your hand in the June night.

The roses are sighing a Moonlight Serenade.

The stars are aglow and tonight how their light sets me dreaming.

My love, do you know that your eyes are like stars brightly beaming?

I bring you and sing you a Moonlight Serenade. Let us stray till break of day in love’s valley of dreams.

Just you and I, a summer sky, a heavenly breeze kissing the trees.

So don’t let me wait, come to me tenderly in the June night.

I stand at your gate and I sing you a song in the moonlight, a love song, my darling, a Moonlight Serenade”.

Et maintenant écoutons ce texte chanté …

Par Sinatra…

Et vous verrez que dans cet extrait-ci…

La chanteuse …

Voit aussi un “scintillement”…

Dans les yeux de son amoureux …

Qui m’évoque évidemment la plus lumineuse des étoiles…

Ah la la…

Et son amoureux…

Lui …

Pense à elle en permanence…

Et trouve  …

Qu’elle est merveilleuse…

Et est fasciné par ses yeux…

Ceux de sa diva à lui  …

Qui le fait tant rêver…

Pauvre loute si en colère dans cet extrait aussi…

Alors que la colère c’est également si inutile …

Les incompréhensions ça peut toujours se régler de façon plus paisible…

Ah la la…

Bien que vouloir le meilleur  …

Que ce soit pour son art ou pour son coeur …

C’est compréhensible …

Et c’est souvent semé d’embuches …

Et en ce qui concerne nos coeurs …

Parfois on imagine…

Qu’il faut le protéger notre coeur…

Au début tout au moins…

Alors que notre coeur …

C’est un muscle costaud …

Et qui travaille sans relâche …

Et le travail c’est la santé 😊

Une pompe qui fait circuler le sang …

Qui oxygène notre corps  …

Et lui délivre des substances nutritives…

Et nous permet de nous débarrasser de déchets superflus…

Quelle excellente nouvelle!

Et l’Amour c’est comme le sang…

C’est ce qui oxygène notre âme 😊

Et nous permet d’évoluer vers du meilleur …

De s’améliorer avec le temps …

Comme un grand cru…

 Et c’est si délicieux d’avoir du temps …

Pour faire refleurir constamment …

Et de façon adaptée …

….

Aux circonstances qui se renouvellent continuellement…

L’Amour qui lie les êtres …

Se prendre parfois aussi …

Pour d’autres créatures irréelles 😊

Faut rire …

Pour un joli cygne rose 😊

Qui se met à danser…

Comme une danseuse étoile 😊

Comme la jolie Vera…

Pour mettre en valeur ses jolies jambes…

Au milieu de “vilains” canards mourants charmants …

Dans ce premier extrait de “White Christmas” 😊

De Curtiz (1954)…

Et dans ce deuxième extrait…

Pourquoi ne pas se prendre pour un joli paon …

Avec sa soeur 😊

Les danseuses de Music hall …

Ont toujours un succès certain …

Auprès de certains garçons bien 😊

Qui d’ailleurs n’hésitent pas…

A faire pareil pour impressionner leurs bien-aimées…

Et ils n’ont même pas l’air ridicules …

C’est juste hyper gai 😊

….

Et le faire refleurir en début d’année….

Avec…

Optimisme …

Gaieté…

Joie …

Imagination …

Et douceur…

De façon actuelle et aussi tournée vers l’avenir …

Pour célébrer la compagnie  … 

D’un être révéré…

Et ce…

Quelque soit la forme de l’affection….

Moi je dis…

Génial! 😊

Tout comme ce vieil air écossais …

Chanté souvent entre amis …

Après une immense fête …

Comme par exemple …

Pour fêter le nouvel An 😊

Interprété a capella ici …

De façon sublime …

Par un groupe que j’ai découvert …

Dans le sud pendant les vacances …

En chemin vers des contrées magiques …

Pour faire plaisir aux enfants…

Vous allez voir…

Comme dirait mes copains irlandais …

C’est…

Haunting 😊

Bouleversant de beauté …

Lisons d’abord …

Les paroles …

Qui promeuvent…

Avant toute chose…

La joie …

Entre les êtres aimés …

Trop bien 😊

“Oh all the money that e’er I spent I spent it in good company.

And all the harm that e’er I’ve done Alas, it was to none but me.

And all the harm that e’er I’ve done, Alas, it was to none but me.

And all I’ve done for want of wit.

To memory now I can’t recall.

So fill to me the parting glass.

Good night and joy be with you all.

Oh all the comrades that e’er I’ve had, are sorry for my going away.

And all the sweethearts that e’er I’ve had, would wish me one more day to stay.

But since it falls unto my lot, that I should rise and you should not.

I’ll gently rise and I’ll softly call: Good night and joy be with you all.

Good night and joy be with you all”.

https://youtu.be/q4egb2gpIg4

Avouez que c’est sublime…

Et cet air fut remplacé plus tard par un autre …

Que vous reconnaitrez sûrement…

Auld Lang Syne…

Pour fêter la nouvelle année …

Alors je le partage aussi…

Ecoutons et rêvons …

Devant cet air …

Si chaleureux…

Qui lui …

Parle du bonheur d’être ensemble pour célébrer …

Le passé…

Le présent et l’avenir …

Et pour ne pas oublier…

Ni les belles aventures…

Ni l’affection indéfectible entre ceux qui s’aiment…

https://youtu.be/Hm1hwxc92Mo

Mais je ne vais pas m’arrêter là…

Encore quelques pépites …

Pour illuminer notre semaine …

Si si…

D’abord tiré d’un film qui a gagné …

Sept “Oscars” à l’époque  …

“Going my way” de Mc Carey (1944)…

Un extrait hyper gai …

D’un groupe de gai lurons …

Qui aiment …

La lune…

Et ses rayons …

A transporter …

Mais aussi qui aiment se prendre pour des êtres inattendus…

Un ours…

Un chat (mon personnage préféré)  😊

Un agneau…

Et même l’Amour (habillée en marin)…

Trop mignone 😊

Trop gai…

Ca aurait plu à Alfred de Vigny…

Qui disait …

“La raison parle mais l’Amour chante”…

Comme Elvis dans cette chanson des Beatles…

Qui décrit bien la passion qu’il éprouvait pour la belle Ann Margret…

Et Vigny …

Disait aussi une autre jolie chose…

“L’invisible est réel. Les âmes ont leur monde”…

Lisez celui de Maupassant …

Un soir de Noël pour sa bien-aimée…

Pour célébrer avec poésie la nouvelle année…

Voici mon compliment

En ce joyeux temps de nouvelle année
L’usage prescrit de faire un cadeau.
L’un donne une fleur bien vite fanée,
L’autre un souvenir oublié bientôt.

Moi si de mon coeur suivais la prière,
Perles à vos pieds viendrais apporter,
Mais la bourse, hélas! est la conseillère
Qu’avant notre coeur il faut écouter.

J’aperçois partout sur vos étagères
Heureux souvenirs, mignons et coquets,
Le troupeau fleuri des choses légères,
Les petits bijoux et les grands bouquets.

Or, ma bourse est vide et mon coeur soupire:
Si même un bouquet voulais vous donner,
Serait si chétif qu’il vous ferait rire
Et que ne pourriez me le pardonner.

Ne puis vous offrir de ces fleurs qui brillent,
Jasmin, rose ou lys, belle dame, mais
Dans mon jardinet chantent et scintillent
Floraisons du coeur, quatrains et couplets.

Ceci j’ai cueilli, c’est fort peu de chose.
Cherchant plus avant autre trouverais
Peut-être, mon Dieu? Las, mon coeur?

Je n’ose.
Que bien volontiers je vous offrirais.

Nuit de Noël, 1872

C’est pas fantastique? 😊

….

Bonne année à tous! 😊

Joyful…

Imaginative…

Charming…

Magical…

Happy…

Loving …

Eternal butterflies 😊