“All Robbins No. 4”: l’expression romantique fait naitre des rêves en tous genres…

Mardi 15 Mai 2018- David H Koch building /Tuesday May 15th 2018-“All Robbins No. 4”: Romantic expression births all sorts of dreams  …

Cette semaine …

Pour clore mes posts pour la saison …

Mais si 😊

C’est à nouveau de la danse …

A laquelle nous avons droit…

Top! 😊

De nouvelles chorégraphies encore…

Du grand Robbins 😊

Qui nous font rêver …

Génial! 😊

Alors pour démarrer la soirée Mardi dernier 😊

Le premier morceau sur lequel…

Le NYCB évolua 😊

Nous fit …

Plonger 😊

Dans un monde aquatique …

Sensationnel 😊

Sur une musique de …

Ravel 😊

Evidemment…

Un grand maȋtre 😊

Son …

“In G Major” 😊

Regardons comme ils sont heureux…

Ceux et celles qui triomphent de l’eau 😊

Un peu comme la toute fin …

Si optimiste et si romantique …

Du magnifique film de Guillermo Del Toro…

“The Shape of Water” (2017)…

https://youtu.be/dqZxlTpbRWo

Ah la la…

C’est si bouleversant …

La puissance de l’Amour simple et évident…

Entre deux amoureux…

Qui vit dans ce film si joli…

Ah la la 😊

Car ceux et celles qui triomphent de l’eau…

Sont enfin heureux…

Et je veux dire par ce triomphe…

Qu’ils sont donc enfin …

En accord 😊

Ou en tous cas 😊

Acceptent …

La teneur variée parfois 😊

De leurs émotions…

Qu’ils choisissent de tâcher …

De transmuter de façon adaptée 😊

Quand c’est parfois nécessaire …

(Heureusement rarement)😊

De manière toujours…

Harmonieuse pour tous 😊

(Malgré parfois …

Quelques loupés) 😊

Pour que la lumière…

De la bonté en priorité …

Qui précède même…

L’Amour amoureux 😊

Soit toujours victorieuse …

En fine 😊

Alors …

Face à cette immense victoire …

De la bonté 😊

Et pour …

Neptune et Amphitrite  😊

Une immense victoire …

De la bonté et de l’Amour romantique…

Conjuguée  😊

Tant mieux pour eux! 😊

Ces charmants veinards…

Rêvons un peu 😊

Pâmons-nous même 😊

Devant ce dessin esquissé …

Charmant …

Puissant …

Tendre et expressif  😊

Comme le grand Neptune 😊

Qui après mille salutations/rigolades jolies…

Partagées d’abord 😊

Il a bien raison…

L’amitié pure c’est si gai! 😊

Avec ses nymphettes amies…

“Danse” enfin 😊

Plus sensuellement encore…

Si si! 😊

Avec son Amphytrite …

Sa nymphe d’eau préférée 😊

Ah la la…

Voilà …

Ce qui nous fait rêver 😊

Et qui nous inspire…

Au quotidien! 😊

De façon gaie et épanouissante…

Pour tous deux …

Bravo! 😊

Allez les admirer…

Ces belles créatures aquatiques et romantiques…

Au Louvre 😊

Ces charmants chenapans d’eau 😊

Qui aiment tant aussi …

Se déplacer …

A bord de leur superbe char maritime 😊

Brillant…

De mille feux nacrés charmants 😊

Que leurs jolis chevaux …

Galopant dans les flots scintillants 😊

Adorent faire “surfer”…

De façon majestueuse 😊

Ah la la 😊

Et Tyler Angle …

Fut un partenaire attentif pour sa Maria Kowroski 😊

Mardi soir…

Bravo! 😊

Regardons/écoutons maintenant…

Un extrait charmant 😊

D’un autre couple …

“D’étoiles” 😊

“Dansant” 😊

Un mouvement musical  …

De ce morceau de Ravel 😊

Particulièrement extatique 😊

Et …

Encore plus électrique 😊

A la mise en scène minimaliste 😊

Pour évoquer l’océan …

D’un bleu presque “Klein” 😊

Et si belle 😊

Et profonde…

Comme l’eau de l’océan …

Cette mise en scène …

Bien qu’un peu nue toutefois 😊

Pour moi…

Bien que je comprenne pourquoi 😊

Tout comme cette chorégraphie …

De Robbins 😊

Si riche…

Poétique …

Et tendre 😊

Sobres toutes deux …

(La mise en scène et la chorégraphie donc)…

Pour dire tout simplement…

Leur bonheur ensemble 😊

Comme l’accentue aussi …

Les grands rayons du soleil 😊

Evocateurs de pépites scintillantes…

Chaleureuses 😊

Pour exprimer avec …

Austérité…

Et sans un mot 😊

La grande …

Félicité 😊

De ces deux étoiles resplendissantes 😊

Emouvantes …

Y compris donc …

Sous l’eau  😊

Comme celles …

Aux jolies branches …

Découvertes parfois …

Dans les fonds marins 😊

Dansant joliment ensemble 😊

Ces étoiles mimi…

Et parfois aussi…

Dans le plus simple appareil …

Egalement si inouï  😊

Ah la la…

Quel imaginaire extraordinaire 😊

Pour cette musique …

Si riche 😊

Qu’elle m’évoque aussi …

Un magnifique poème …

Du grand Rimbaud 😊

Plus terrestre 😊

Court et beau…

Particulièrement tendre ….

Doux …

Simple et juste…

(Y compris pour une femme…

Vis à vis d’un homme) 😊

Et donc …

Juste hyper émouvant 😊

Ce poème …

Comme les journées d’été sans fin …

Libres et ensorcelantes parfois 😊

Passées …

Et encore plus réjouissant …

A venir! 😊

Ah la la…

“Sensation”…

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud, Poésies

C’est si beau quand c’est ainsi 😊

Romantique et poétique …

Féerique …

De façon simple et divine 😊

Et ça existe…

Comme vous le savez 😊

Les gars…

Et ça ralentit le temps…

Pour tous les grands et tendres rêveurs 😊

Et parfois ça se complique …

De façon incompréhensible 😊

Ah la la…

Malgré les nourritures célestes …

Terrestres …

Ou même…

Maritimes 😊

Et c’est là …

Où il faut …

S’accrocher…

Pour que les beaux jours …

Reviennent …

Car ils reviennent toujours 😊

Mais si et seulement si …

Tous y croient …

Et tâchent de faire vivre de l’harmonie 😊

Entre eux…

Y compris quand celle-ci …

(L’harmonie)…

Encaisse parfois …

Quelques chocs consécutifs …

Ca s’appelle la vie 😊

Qui n’est pas donc toujours …

Un long fleuve tranquille 😊

Y compris pour ceux qui n’aiment…

Ni la guerre …

Ni les chichis…

Et qui préfèrent mille fois …

Rire et avancer 😊

De façon …

Déterminée …

Aimante et confiante 😊

Mais ça suppose …

De ne porter …

Que son propre baluchon 😊

(Pas celui de son/sa meilleur(e) ami(e) …

Il faut l’encourager …

Mais c’est à lui/elle de le porter…

Mine de rien…

Comme un(e) grand(e) …

Avec fierté et joie …

Quelque soit les jouets…

Les trésors transportés 😊

Avec de l’aide extérieure neutre parfois …

Si nécessaire …

Ca n’a aucune importance …

C’est fait pour ça d’ailleurs 😊

Sinon votre ami(e) s’affaiblit progressivement…

Voilà …

Parfois …

C’est comme ça …

Et donc il faut y croire …

Coûte que coûte …

Avec les êtres chers 😊

Et encore davantage avec ceux qui sont …

Particulièrement chéris de nos coeurs 😊

Au retour perpétuel …

Des beaux jours confiants et gais 😊

Que les mots …

Ne savent pas forcement induire…

Encore que …

Certains expriment clairement 😊

De façon directe …

Et néanmoins poétique …

Leurs émotions…

Y compris les plus complexes …

A oser avouer …

Car si délicates 😊

Et donc à protéger …

En les revêtant de mystère  😊

Le plus souvent la meilleure des idées …

Pour faire encore grandir…

La poésie du lien 😊

Bon évidemment …

Quand on s’appelle Victor Hugo 😊

On ose davantage 😊

Bravo! 😊

Et parfois c’est gai d’oser …

Surtout quand la vie 😊

Vous glisse …

Parfois à répétition 😊

De nombreuses peaux de banane…

Pour voir comment vous allez …

Vous en sortir 😊

Pour vérifier la solidité …

De vos fondations 😊

A renforcer au quotidien …

Les gars 😊

Parce que comme ça …

Oh joie…

Par grands vents 😊

Quand ça souffle fort…

Non seulement …

On ne se déracine pas 😊

Mais on sait aussi…

Toujours comment retrouver de la joie 😊

Et pour que de nouvelles…

Branches puissent s’épanouir à nouveau…

A la suite de tempêtes  😊

Il est essentiel de nourrir nos vies…

En permanence 😊

Avec imagination 😊

(Ancienne et nouvelle)…

Discipline…

Confiance et gaieté 😊

Heureusement que ces quatre-là existent…

(L’imagination…

La discipline…

La confiance et la gaieté) 😊

Sur tous les plans 😊

(Et parfois …

Il y a certains plans…

(Dans la vie)…

Qui morflent plus que d’autres…

Un temps 😊

Pour évacuer les chocs de la vie…

Ca n’est pas grave…

Il faut recommencer dès que possible)…

A progresser 😊

En s’extasiant …

A l’idée de trouvailles …

Anciennes et renouvelées…

A “puiser”  …

De son propre univers 😊

Y compris pictural…

Poétique…

Cinématographique…

Et musical …

Se réjouir de ce qui a été 😊

Relâcher (en nous) ce qui ne contribue plus …

A son/notre épanouissement …

C’est à dire nos défauts…

A tâcher de contrer…

Nos impatiences 😊

Et autres imperfections …

A corriger donc …

Progressivement mais sûrement 😊

Pour se réjouir alors…

Encore davantage 😊

De l’intimité présente…

Puissante et gaie 😊

Et se réjouir aussi…

Toujours plus …

De la nouveauté à venir 😊

En soi…

Pour soi…

Avec et pour les siens …

Et pour tous ceux qui nous sont chers 😊

Et envoyée …

Par l’univers 😊

Pour “chanter” aussi …

A plusieurs 😊

Et parfois…

Seulement entre amoureux 😊

En s’extasiant de tout…

Y compris…

De “perles” d’huitres variées 😊

A découvrir…

Chacun à notre/sa manière 😊

En s’extasiant aussi…

Sur des envolées charmantes parfois…

Légères et gaies comme des papillons l’été 😊

En dehors de sa/notre propre sphère 😊

Et…

Comme savent le faire naturellement😊

De façon littérale et symbolique…

Et sans réfléchir 😊

Sur le plan cinématographique aussi …

Rita/ Rusty et son Gene/Danny 😊

Dans…

Ce nouvel extrait de “Cover Girl” de Vidor (1944) 😊

Puisqu’ils croient…

Tout simplement 😊

Comme des enfants…

A la magie du “nacré”…

(Des perles trouvées dans les huitres)…

Sacré quand révéré 😊

(Le nacré)…

Y compris de mille manières …

Et plus ou moins incarnées 😊

Regardons donc…

Et sourions …

Devant leur innocence charmante 😊

Et leurs “danses” aussi 😊

Pour faire toujours plus de place …

Aux meilleurs “(len)demains” possibles 😊

Ils ont un bien raison…

Le présent et l’avenir …

C’est encore plus clef donc 😊

Que le passé…

Certes …

Hyper important aussi…

(Le passé) 😊

Mais le présent et l’avenir 😊

Donc les gars…

C’est ça/là où il faut passer …

L’essentiel/le plus clair de notre temps/énergie 😊

Comme grands amis d’abord…

Avec ceux qui vous “parlent” 😊

Quand on est jeune et innocent…

Et puis …

Comme davantage encore 😊

Si c’est épanouissant…

Avec le plus attendrissant d’entre eux 😊

Comme c’est le cas dans cette histoire-ci 😊

Un peu plus tard …

Car c’est ça qui est bien …

Pour eux deux 😊

Et comme chacun sait 😊

Tout est différent …

Pour chaque histoire d’Amour juvénile 😊

Il n’y a pas de règles …

Que des choix à faire 😊

Vastes…

Riches 😊

Respectueux…

Affectueux…

Aimants 😊

De mille manières …

Joyeuses et heureuses 😊

Après avoir évalué…

Avec gaieté et responsabilité 😊

(L’un et l’autre les gars…

Peuvent aller de pair)😊

Après avoir évalué donc…

Les conséquences à terme de ses/nos choix…

Quand c’est une histoire de jeunesse qui en vaut la peine 😊

Heureusement…

Sinon …

On ne serait pas sorti de l’auberge 😊

Et j’adore en particulier leurs propos…

“Abracadabrants” sur les huitres 😊

Et je ne peux pas croire …

Qu’ils n’aiment pas ça! 😊

La magie d’accord 😊

Ca compte…

Mais les huitres …

C’est quand même délicieux aussi! 😊

Avouez que ces dialogues sont totalement surréalistes …

Et un poil débiles…

Et alors? 😊

Perso …

Je suis “pour” …

Quand même 😊

Parce que …

C’est si gai! 😊

Et du coup j’adore…

Y compris 😊

Leur capacité de croire …

Aux arcs en ciels 😊

Et aussi …

Leur capacité à diminuer ainsi 😊

La place que prend leurs ennuis …

Ou leurs complexités 😊

Parce que …

Ce sont de jeunes artistes…

Gais et joyeux! 😊

Sans parler de la gaieté…

En progression 😊

Pour chacun d’entre eux …

A l’idée pour rire aussi 😊

De se prendre pour…

Des indiens d’Amérique 😊

Chantants…

Et…

Dansants 😊

Tout ça les gars…

Ca…

M’enchante 😊

Car ainsi donc…

Regarder la vie du bon coté 😊

Permet à ce que donc …

La gaieté grandisse alors même considérablement 😊

Puisque la place des “emmerdements”/complexités 😊

Du coup diminue sensiblement …

Et on laisse ainsi 😊

Alors…

Bien plus de place encore 😊

Et ça …

C’est la meilleure des nouvelles 😊

Les gars…

On laisse ainsi plus de place…

A la gaieté 😊

La vitalité …

La chaleur…

L’apprentissage de nouvelles 😊

Manières d’être…

Manières de faire…

Quand c’est nécessaire 😊

Et heureusement “l’ancien” marche souvent …

Très bien aussi …

Comme il est…

Ouf 😊

Donc conjuguer …

Des manières anciennes et nouvelles…

D’être et de faire 😊

Plus épanouissantes…

Pour soi 😊

Et pour les autres…

Ca donne parfois aussi accès …

A une plus grande générosité 😊

Encore…

Tout dépend donc de nos choix 😊

De notre manière…

D’envisager la vie 😊

Et de la rendre la plus jolie possible 😊

Moi je dis …

Trop chouette alors! 😊

Qu’on puisse lui donner …

Encore plus d’ampleur 😊

Et la rendre 😊

(La vie)…

Aussi et surtout 😊

Le plus souvent possible …

La plus joyeuse possible 😊

C’est donc toujours possible…

En (se) disant mille bêtises aussi …

Si si! 😊

Ou en rêvant de milles manières…

Aux plus belles soirées 😊

Comme savait le faire…

Debussy aussi 😊

Ici …

Découvrons un air extraordinaire…

Sur un sublime poème de Paul Bourget…

Qui sait l’importance de regarder la vie …

A travers des lunettes “roses”…

Je reviendrais à cette couleur “pimpante” plus loin 😊

Mais d’abord lisons ce joli poème …

Si juste et éblouissant…

Tendre et bouleversant…

“Beau soir”

Lorsque au soleil couchant les rivières sont roses
Et qu’un tiède frisson court sur les champs de blé,
Un conseil d’être heureux semble sortir des choses
Et monter vers le coeur troublé.

Un conseil de goûter le charme d’être au monde
Cependant qu’on est jeune et que le soir est beau,
Car nous nous en allons, comme s’en va cette onde:
Elle à la mer, nous au tombeau.

Ecoutons maintenant une version …

Grandiose et masculine…

Du sensible Tiago…

De cet air de Debussy…

Si inouï…

Et que j’adore aussi 😊

Ecoutons maintenant …

Une autre version …

Plus “opératique” encore 😊

Et hyper belle aussi …

Par la grande Renée …

Mais ma version préférée …

Est celle de Barbra 😊

Vous allez voir …

Comme elle …

Y ajoute son propre charme …

Ahurissant…

Si si …

Je vous assure 😊

Ecoutons et rêvons…

Ah la la 😊

Et restons dans l’idée “d’ondine”…

De nymphes charmantes …

Dont surtout une 😊

Comme c’est le cas …

Pour le deuxième morceau …

Que nous offrait le NYCB 😊

Mardi soir dernier…

Avec “l’Après-midi d’un faune” 😊

D’après un superbe poème…

De l’immense Mallarmé 😊

Sensuel et fort 😊

Mais assez sombre…

Ce poème…

Bien trop à mon goût 😊

Et en fait…

Je trouve que Debussy a réussi …

A en faire une oeuvre …

Encore plus riche et belle 😊

Ouverte à l’imagination…

Y compris au bonheur possible …

Trop chouette! 😊

Entre le faune sensuel …

Et sa nymphe préférée 😊

Lisons avant d’écouter Debussy…

Le très beau et long poème iconique…

De Mallarmé 😊

LE FAUNE

Ces nymphes, je les veux perpétuer.

Si clair,
Leur incarnat léger, qu’il voltige dans l’air
Assoupi de sommeils touffus.

Aimai-je un rêve?

Mon doute, amas de nuit ancienne, s’achève
En maint rameau subtil, qui, demeuré les vrais
Bois mêmes, prouve, hélas ! que bien seul je m’offrais
Pour triomphe la faute idéale de roses.

Réfléchissons…

ou si les femmes dont tu gloses
Figurent un souhait de tes sens fabuleux !
Faune, l’illusion s’échappe des yeux bleus
Et froids, comme une source en pleurs, de la plus chaste :
Mais, l’autre tout soupirs, dis-tu qu’elle contraste
Comme brise du jour chaude dans ta toison !
Que non ! par l’immobile et lasse pâmoison
Suffoquant de chaleurs le matin frais s’il lutte,
Ne murmure point d’eau que ne verse ma flûte
Au bosquet arrosé d’accords ; et le seul vent
Hors des deux tuyaux prompt à s’exhaler avant
Qu’il disperse le son dans une pluie aride,
C’est, à l’horizon pas remué d’une ride,
Le visible et serein souffle artificiel
De l’inspiration, qui regagne le ciel.

Ô bords siciliens d’un calme marécage
Qu’à l’envie des soleils ma vanité saccage,

Tacite sous les fleurs d’étincelles, contez
» Que je coupais ici les creux roseaux domptés
» Par le talent ; quand, sur l’or glauque de lointaines
» Verdures dédiant leur vigne à des fontaines,
» Ondoie une blancheur animale au repos :
» Et qu’au prélude lent où naissent les pipeaux,
» Ce vol de cygnes, non ! de naïades se sauve
» Ou plonge.. »

Inerte, tout brûle dans l’heure fauve
Sans marquer par quel art ensemble détala
Trop d’hymen souhaité de qui cherche le la :
Alors m’éveillerai-je à la ferveur première,
Droit et seul, sous un flot antique de lumière,
Lys ! et l’un de vous tous pour l’ingénuité.

Autre que ce doux rien par leur lèvre ébruité,
Le baiser, qui tout bas des perfides assure,
Mon sein, vierge de preuve, atteste une morsure
Mystérieuse, due à quelque auguste dent ;

Mais, bast ! arcane tel élut pour confident
Le jonc vaste et jumeau dont sous l’azur on joue :
Qui, détournant à soi le trouble de la joue
Rêve, dans un solo long que nous amusions
La beauté d’alentour par des confusions
Fausses entre elle-même et notre chant crédule ;
Et de faire aussi haut que l’amour se module
Évanouir du songe ordinaire de dos
Ou de flanc pur suivis avec mes regards clos,
Une sonore, vaine et monotone ligne.

Tâche donc, instrument des fuites, ô maligne
Syrinx, de refleurir aux lacs où tu m’attends !
Moi, de ma rumeur fier, je vais parler longtemps
Des déesses ; et, par d’idolâtres peintures,
A leur ombre enlever encore des ceintures :
Ainsi, quand des raisins j’ai sucé la clarté,
Pour bannir un regret par ma feinte écarté,

Rieur, j’élève au ciel d’été la grappe vide
Et, soufflant dans ses peaux lumineuses, avide
D’ivresse, jusqu’au soir je regarde au travers.

O nymphes, regonflons des souvenirs divers.
» Mon œil, trouant les joncs, dardait chaque encolure
» Immortelle, qui noie en l’onde sa brûlure
» Avec un cri de rage au ciel de la forêt ;
» Et le splendide bain de cheveux disparaît
» Dans les clartés et les frissons, ô pierreries !
» J’accours ; quand, à mes pieds, s’entrejoignent (meurtries
» De la langueur goûtée à ce mal d’être deux)
» Des dormeuses parmi leurs seuls bras hasardeux ;
» Je les ravis, sans les désenlacer, et vole
» A ce massif, haï par l’ombrage frivole,
» De roses tarissant tout parfum au soleil,
» Où notre ébat au jour consumé soit pareil.
Je t’adore, courroux des vierges, ô délice
Farouche du sacré fardeau nu qui se glisse,

Pour fuir ma lèvre en feu buvant, comme un éclair
Tressaille ! la frayeur secrète de la chair :
Des pieds de l’inhumaine au cœur de la timide
Que délaisse à la fois une innocence, humide
De larmes folles ou de moins tristes vapeurs.
» Mon crime, c’est d’avoir, gai de vaincre ces peurs
» Traîtresses, divisé la touffe échevelée
» De baisers que les dieux gardaient si bien mêlée ;
» Car, à peine j’allais cacher un rire ardent
» Sous les replis heureux d’une seule (gardant
» Par un doigt simple, afin que sa candeur de plume
» Se teignît à l’émoi de sa sœur qui s’allume,
» La petite, naïve et ne rougissant pas 🙂
» Que de mes bras, défaits par de vagues trépas,
» Cette proie, à jamais ingrate, se délivre
» Sans pitié du sanglot dont j’étais encore ivre.

Tant pis ! vers le bonheur d’autres m’entraîneront

Par leur tresse nouée aux cornes de mon front :
Tu sais, ma passion, que, pourpre et déjà mûre,
Chaque grenade éclate et d’abeilles murmure ;
Et notre sang, épris de qui le va saisir,
Coule pour tout l’essaim éternel du désir.
À l’heure où ce bois d’or et de cendres se teinte
Une fête s’exalte en la feuillée éteinte :
Etna ! c’est parmi toi visité de Vénus
Sur ta lave posant ses talons ingénus,
Quand tonne un somme triste ou s’épuise la flamme.
Je tiens la reine !

Ô sûr châtiment…

Non, mais l’âme

De paroles vacantes et ce corps alourdi
Tard succombent au fier silence de midi :
Sans plus il faut dormir en l’oubli du blasphème,

Sur le sable altéré gisant et comme j’aime
Ouvrir ma bouche à l’astre efficace des vins !

Couple, adieu ; je vais voir l’ombre que tu devins”.

 …
Bon alors d’accord 😊
C’est…
Très beau 😊
Mais trop “dark” pour moi …
Malgré toutes les références à toutes sortes de …
 “Perles” que j’aime aussi 😊
Du coup…

Ecoutons aussi 😊

Ce que notre grand Debussy 😊

Inspiré par son amitié…

Avec Mallarmé 😊

Et inspiré par sa nature…

Romantique 😊

En fit de ce poème néanmoins inouï…

A mon avis…

Un chef d’oeuvre musical 😊

Aussi  …

Si ce n’est plus …

Exceptionnel encore…

Et c’est dire 😊

Particulièrement bien chorégraphié aussi …

Par Robbins 😊

Et je peux vous dire …

Que de nombreux autres chorégraphes 😊

Nijinsky et d’autres …

Pour moi 😊

N’arrivent jamais …

A la grandeur et à la simplicité de Robbins 😊

Qui arrive …

Lui 😊

A nous faire rêver donc …

Comme personne 😊

De façon ouverte et gaie 😊

Aux mille cinq cent conclusions possibles …

Pour cette histoire…

Tout ce que j’aime 😊

Rien n’est définitif …

Et Mardi soir dernier 😊

Sterling Hyltin et Chase Finlay…

Ne furent pas mes interprètes préférés de ce ballet …

Ca arrive 😊

Bien que le torse du beau Chase 😊

Soit assez impressionnant …

Mais ça ne suffisait pas 😊

Car il n’y avait pas assez de feu entre eux…

Regardons plutôt 😊

La belle Polina et le beau Vladimir …

Danser ensemble…

Avec immense charme 😊

Ces jolies créatures …

Mythiques et mythologiques 😊

Et rêvons 😊

Grace à la musique aussi …

Et admirons aussi…

La simplicité d’un studio de danse imaginaire 😊

Sa “barre” si cruciale pour tous les danseurs …

Qui m’enchante évidemment…

En termes de mise en scène  😊

Pour ne parler que de “l’essentiel”…

(La barre)…

Pour un danseur…

Mais on pourrait imaginer aussi 😊

Toutes sortes d’autres décors prometteurs …

De “terrain d’entrainement”…

Et de joies dansées partagées 😊

Ah la la…

Top! 😊

https://youtu.be/1XeQG9Pk0_M

Et ce ballet extraordinaire 😊

De Debussy  …

Ce bel après-midi “faunesque” 😊

Sensuel …

Erotique …

Et de plus en plus romantique 😊

Au fur et à mesure qu’ils se découvrent …

Et je veux dire qu’ils osent se dévoiler  …

L’un à l’autre…

Osent montrer …

Leurs belles couleurs 😊

Séparément et ensemble…

Joyeuses et heureuses 😊

Qui s’enrichissent avec l’experience…

Et leur donne accès à toujours plus de bonheur 😊

Séparément et aussi…

Ensemble 😊

Leur donne accès …

En particulier …

A celui d’aimer 😊

De mieux en mieux 😊

Ah la la …

Et …

Le bonheur d’aimer 😊

Sous toutes ses formes …

C’est évidemment …

Si merveilleux 😊

Et m’évoque encore …

Un extrait supplémentaire…

Si si 😊

Du film “Cover girl” de Vidor…

Ou Gene face à de nombreuses nymphes 😊

“Danse” assez rapidement …

(Comme le “faune” pour Debussy)…

Finalement…

Avec sa (nymphe) préférée 😊

Et lui manifeste …

Sa nature chevaleresque 😊

Et toutes sortes de promesses épatantes  …

Gaies et attendrissantes 😊

Regardons et sourions 😊

Avouez que c’est charmant😊

Ah la la …

Reprenons …

Sur notre soirée Mardi dernier 😊

Le troisième morceau du NYCB Mardi soir …

“Antique epigraphs” 😊

Dansé toujours sur du Debussy…

Fut particulièrement poétique et classique …

M’évoquant les neuf muses …

Bien qu’il n’y ait eu que 😊

Huit muses sur scène…

(C’est pas grave) 😊

Car habillées …

Comme des déesses 😊

Aux robes teintes …

Comme des poteries anciennes…

Aux couleurs douces et sobres 😊

Evocatrices de muses donc pour moi…

Ces belles 😊

Qu’on peut imaginer ainsi donc…

Parce que c’est gai 😊

Dédiées ces jolies filles 😊

Aux arts …

A la littérature 😊

Et aux sciences…

Mais qu’on peut aussi prendre pour des fées 😊

Ou des lucioles …

Issues des pays nordiques 😊

Et je n’étais pas la seule à voir/imaginer ça 😊

Mes ami(e)s ont pour certain(e)s …

Egalement beaucoup d’imagination 😊

Ecoutons maintenant…

Un extrait évoquant le charmant Pan 😊

Dieu du Vent d’été  …

Et comme j’aime ce morceau de Debussy…

Ecoutons-en plusieurs versions 😊

D’abord …

Découvrons une jolie version …

Pour flute et harpe  😊

Du premier épigraphe seulement …

Et maintenant 😊

Ecoutons une version plus riche encore…

Orchestrale 😊

De l’ensemble des épigraphes…

Courts et beaux 😊

Bon …

Et comme c’est mon dernier post de l’année 😊

Je nous ajoute encore …

Quelques cadeaux Bonux 😊

Pour nous divertir …

Car ce ballet dansé…

Dans une lumière de fin de journée 😊

M’évoque…

Deux airs 😊

Un poil plus mélancoliques …

Mais si beaux que ça rattrape 😊

Et toutes les émotions peuvent inspirer 😊

Dieu merci …

De la grande beauté 😊

Si si…

Et de toutes façons…

La vie est riche 😊

C’est ça qui est bien…

Et du coup …

Au fur et à mesure …

Que j’avance dans l’existence 😊

Je réalise que…

L’idée de partager de la grande beauté …

Avec autrui/mon prochain 😊

Pour rêver fort 😊

A du sublime …

Est particulièrement réjouissante 😊

(Comme idée)…

Si si 😊

M’enchante moi …

Comme pour d’autres…

Parfois aussi 😊

Car peut inspirer donc …

Le tout meilleur de toutes façons  😊

Pour chacun d’entre nous…

Du rêve …

De l’enthousiasmant 😊

Du beau…

Et j’espère parfois …

Surtout de…

L’inspirant donc😊

Pour tous ceux que ça intéresse …

D’accéder à du meilleur sans cesse 😊

Sur lequel bâtir …

Consolider…

Ou rebâtir en permanence…

Nos existences 😊

Et de la grande gaieté nous attend aussi…

Un peu loin dans ce post 😊

Donc…

Allons-y gaiement 😊

Ecoutons d’abord…

Le “Clair de lune” dans le ciel…

Si poétique 😊

De Fauré 😊

Et deux versions …

De ce bel air romantique…

Si magnifique 😊

Sur un poème sublime …

Bien qu’un peu tristounet donc…

De Verlaine 😊

Mais pour tout ceux qui aiment…

Depuis la nuit des temps 😊

Comme moi …

L’idée de “fêtes galantes” 😊

Vous devriez aimer …

D’abord…

Lisons enfin…

Ce poème triste et beau 😊

Clair de Lune…

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L’amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d’extase les jets d’eau,
Les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres.

Paul Verlaine, Fêtes galantes

Et maintenant 😊

Ecoutons ce si bel “air”…

Alors d’abord 😊

Ecoutons-le chanté…

Par le magnifique Georges…

Ensuite…

Ecoutons ce magnifique “air” 😊

Si nostalgique et mélodieux 😊

Trop trop beau…

Interprété …

De façon également 😊

Expressive et profonde 😊

Par la belle Natalie…

A sa manière à elle…

Bravo! 😊

Et puis …

Telle Rita …

Rêvons au joli aussi …

“Clair de lune” de Debussy 😊

Plus connu de tous…

Plus gai dans mon imaginaire à moi…

Pour une raison qui m’échappe …

Mais tant mieux que ce soit gai! 😊

C’est plus réjouissant ainsi…

Top 😊

Car Rita …

Comme beaucoup d’entre nous 😊

Savait être heureuse de mille manières …

Et c’est pour ça que j’en parle 😊

Pour tous ceux qui n’osent pas…

Réellement croire que le bonheur 😊

C’est simple …

Ca réside en nous …

Il suffit d’être éternellement curieux…

Et ça se partage 😊

C’est tout 😊

Et après …

Il faut tâcher de faire au mieux…

Avec nos talents 😊

Les nourrir …

Et apprendre en permanence …

Sur tous les plans 😊

Contribuer…

Comme on le peut 😊

Pour être indépendants…

Confiants …

Joyeux et heureux  …

En toutes circonstances 😊

Et s’autoriser à rêver aussi …

C’est bon pour la santé 😊

Car je réalise que certains d’entre nous…

Doutent parfois également 😊

De certaines de ces choses 😊

Et se paralysent …

Alors que la vie ne souhaite…

Que le meilleur pour nous tous 😊

Il me semble…

Et donc…

Du coup il est important …

De se bouger l’arrière-train 😊

Pour cavaler plus vite encore 😊

Ou parfois progressivement …

Et c’est très bien aussi 😊

Vers de l’encore mieux! 😊

Trop bien! 😊

Et la lune m’évoque aussi  😊

D’autres astres …

Les étoiles 😊

Si jolies …

Quand elles brillent de mille feux 😊

Et un autre poème de Theodore de Banville…

Un peu “mélancolo” aussi 😊

Bien que j’aurais eu envie …

De lui dire au grand Théodore…

Que…

Tout/tous ce/ceux qui meure(nt)…

Ne meure(nt) jamais complètement…

Tout renait autrement…

Et ça c’est réjouissant pour tous ceux …

Qui par moments …

Sont …

Un temps …

Plus ou moins long…

Affligés par le deuil …

Et ont du coup…

Parfois du mal à pardonner à l’univers …

Cet état de fait…

Ecoutons Duruflé …

Pour nous consoler…

https://youtu.be/K7rcmOIsINU

Ah la la …

Les gars…

La musique sacrée …

C’est quand même un truc…

C’est le plus beau …

Pour se consoler de l’inconsolable…

Heureusement…

Mais je m’égare…

Revenons à nos moutons…

Revenons donc à nos étoiles …

Si belles la nuit aussi …

Et au poème de Theodore de Banville…

Si émouvant également…

Nuit d'étoiles 
Nuit d'étoiles, sous tes voiles,
sous ta brise et tes parfums,
Triste lyre qui soupire,
je rêve aux amours défunts.

La sereine mélancolie vient éclore
au fond de mon coeur,
Et j'entends l'âme de ma mie
Tressaillir dans le bois rêveur.

Dans les ombres de la feuillée,
Quand tout bas je soupire seul,
Tu reviens, pauvre âme éveillée,
Toute blanche dans ton linceul.

Je revois à notre fontaine 
tes regards bleus comme les cieux;
Cette rose, c'est ton haleine,
Et ces étoiles sont tes yeux.

Alors d’abord découvrons 😊

Cette grande chanson de Debussy aussi…

Interprétée d’abord par la belle Natalie 😊

J’adore l’âme qu’elle y met …

Ah la la 😊

Avouez que c’est bien…

Et découvrons maintenant 😊

Une version encore plus cristalline…

Géniale aussi …

Que j’aime presque plus 😊

Et aussi “costumée” et gaie…

Par la jolie Julie…

Bravo! 😊

Et écoutons cet air magnifique  …

Toujours de Debussy donc 😊

Et ici…

Interprété …

Par le beau Simon 😊

C’est pas mal aussi 😊

Mais ces “Antique Epigraphs” du NYCB 😊

(Je reviens à notre soirée de Mardi dernier)…

M’évoque aussi …

Des représentations plus modernes …

De l’idée …

D’exploits mythiques/festifs 😊

Vous n’allez pas être déçus 😊

(Et on repart dans l’imaginaire…

Sinon vous allez vous embêter) 😊

Découvrons ici…

Une chanson “mythologique” 😊

Pour rendre hommage au beau Joachim du Bellay 😊

Et à l’idée de voyages /aventures/fêtes  …

Que nous promet la vie 😊

Car …

Comme dans cette chanson “Ulysse” 😊

J’aime aussi…

Les feux de cheminée 😊

Qui réchauffent nos coeurs …

Quelque soit la saison 😊

En fin de journée …

Quand les soirées 😊

Parfois fraichissent …

Ou nécessitent toujours plus de rêve 😊

Et que les étoiles …

Sortent la nuit 😊

Pour aider les chevaliers/princesses/voyageurs …

A trouver leur chemin 😊

Il suffit de regarder Vénus 😊

Et ces voyages “quêtes” parfois 😊

Peuvent prendre …

Toutes sortes de formes 😊

Un peu comme les relations …

Entre les êtres bons …

Qui s’apprécient 😊

Y compris dans des univers …

Totalement imaginaires et étranges 😊

Aux musiques originales et émouvantes aussi…

Comprenant “Belles” et “bêtes” 😊

De toutes sortes…

Découvrons “Isle of Dogs” de Wes Anderson (2018) 😊

Particulièrement original et réussi ce film…

Pour glorifier …

L’idée de loyauté…

Et les affections uniques et belles 😊

Et parfois …

Rebelles 😊

Ah la la…

Et quelle musique étonnante aussi 😊

Pour exprimer l’émotion des personnages …

Parfois volatile et incompréhensible…

Et toujours sensible et complexe 😊

Passons enfin …

Au dernier morceau présenté par le NYCB…

Mardi dernier 😊

Qui fut …

Particulièrement gai et absurde 😊

Sur de nombreux morceaux …

De Chopin 😊

(Pour faire plaisir à Georges Sand) 😊

Une amoureuse qui l’empêchait de dormir…

Comme dans ce magnifique poème d’Eluard 😊

Ah la la…

Et …

Qui s’intitule ce dernier morceau 😊

Dansé par le NYCB Mardi soir dernier…

“The concert” 😊

Et là 😊

On nous raconte…

Les gars…

Des histoires de “romance” 😊

De plusieurs êtres/couples …

De façon loufoque et surréaliste 😊

Y compris…

Qui existent…

Entre des papillons 😊

Relisons donc…

Au passage …

Ce poème charmant de Lamartine 😊

Le papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

C’est pas charmant? 😊

Moi j’adore 😊

Regardons-en aussi…

Quelques passages …

Et rigolons 😊

Et évidemment…

Certaines “romances” sont complexes 😊

Et pas que faciles …

Surtout pour le premier charmant papillon…

Au chapeau “rose” 😊

Innocent et charmant…

Gai et merveilleux 😊

Mais ça va s’arranger ….

Ouf 😊

Lisons donc ce joli poème …

Sur magnifique thème 😊

Romance

François Coppée

Quand vous me montrez une rose
Qui s’épanouit sous l’azur,
Pourquoi suis-je alors plus morose ?
Quand vous me montrez une rose,
C’est que je pense à son front pur.

Quand vous me montrez une étoile,
Pourquoi les pleurs, comme un brouillard,
Sur mes yeux jettent-ils leur voile ?
Quand vous me montrez une étoile,
C’est que je pense à son regard.

Quand vous me montrez l’hirondelle
Qui part jusqu’au prochain avril,
Pourquoi mon âme se meurt-elle ?
Quand vous me montrez l’hirondelle,
C’est que je pense à mon exil.

François Coppée, L’Exilée (1877)

Ecoutons maintenant…

Un peu de Chopin …

https://youtu.be/Nb3vj9zTHX0

Ah Chopin 😊

C’est si merveilleux aussi…

Sa musique…

Qui plaisait tant à la belle Georges Sand donc…

Comme ce joli poème de Neruda…

Ah la la 😊

Et maintenant …

Rappelons nous …

Que même les romances complexes 😊

Quand elles sont animées 😊

Des meilleures intentions…

Sont magnifiques 😊

Et c’est l’orientation choisie …

Qui crée  😊

Notre avenir…

Comme un air de Debussy 😊

Magnifique bien qu’un peu triste…

Car l’orientation 😊

Entre ces amoureux …

N’a pas été assez engagée 😊

Et la bonne nouvelle …

C’est que c’est toujours possible! 😊

Il suffit d’agir 😊

Ouf! 😊

Lisons donc ce texte…

Toujours écrit …

Par Paul Bourget…

(Décidément)😊

Lisons maintenant …

C’est tellement émouvant  😊

Romance, l’âme évaporée

“L’âme évaporée et souffrante,

L’âme douce, l’âme odorante des lys divins que j’ai cueilli dans le jardin de ta pensée,

Où donc les vents l’ont-ils chassée,

Cette âme adorable des lys?

N’est-il plus un parfum qui reste …

De la suavité céleste …

Des jours où tu m’enveloppais

D’une vapeur surnaturelle,

Faite d’espoir, d’amour fidèle,

De béatitude et de paix?…

Ecoutons maintenant ce morceau …

Si bouleversant aussi 😊

(Pour moi)…

De Debussy …

Perso…

J’adore 😊

Vous n’allez pas êtres déçus …

Je vous assure…

Et j’aime aussi …

Cette version “chorale” évidemment 😊

Bien que leur accent “français” …

Pourrait être…

Meilleur encore 😊

Juste…

Sur le mot “pensée” 😊

Et de toutes façons…

Comme c’est 😊

Leur interprétation …

Les gars…

C’est magnifique 😊

Charmant et bouleversant aussi …

Cet arrangement 😊

Un peu différent…

Et les romances ça commence souvent 😊

Par …

De l’amitié gaie 😊

Et pour certaines qui comptent…

Ca peut évoluer 😊

Quand elles sont heureuses…

En amitié plus profonde encore 😊

Et ça c’est bien …

Parce que tout est bien 😊

Et même Rita…

Peut vous en parler 😊

Elle le vivait aussi…

Avec le grand Fred 😊

Dans “You were never lovelier” de Seiter (1942)…

Regardons-les …

Se raconter une histoire gaie et sans importance 😊

Par la parole …

Le chant 😊

L’imagination 😊

Et en dansant 😊

Et aussi 😊

Dans ce film de Lanfield…

“You’ll never get rich” (1941)…

Ils se disent …

Combien ils s’apprécient 😊

Bien que…

De plus loin …

Qu’ils n’aimeraient parfois 😊

Ah la la …

L’important 😊

C’est de pouvoir rigoler 😊

Chanter et danser 😊

Et quelles tenues …

Ah la la…

Et ici …

A nouveau dans “You were never lovelier” de Seiter (1942)…

Elle lui explique que tout est possible 😊

Dans la joie…

La gaieté…

Et le respect de chacun…

En même temps…

Il l’adore évidemment…

Regardez comment il le lui dit 😊

Trop gentil…

Comme lui…

Et tout est gai 😊

Les romances qui s’éteignent …

Car c’est leur heure…

(Il faut être fataliste)…

Tout le monde ne reste pas forcément longtemps …

Dans votre/notre vie…

Et souvent c’est mieux ainsi…

Ca fait de la place a du …

Plus adapté …

A qui on est …

Et ça c’est réjouissant! 😊

Les romances parfois aussi…

Se transforment …

En amitié consolidée 😊

(Et ça les gars…

Ca aussi c’est hyper gai)…

Car l’amitié…

C’est fondamental ….

Dans la vie 😊

Et parfois encore …

Les romances…

Elle(s) évolue(nt)…

Vers du plus fort encore 😊

Si si! 😊

C’est encore plus rare …

Et tant mieux 😊

Ca n’en n’a …

Que plus de prix 😊

Bref vive la vie! 😊

Et parfois …

C’est empreint de magie 😊

Comme dans…

“Mary Poppins” de Stevenson (1964) …

Et aussi de papillons 😊

Et de tortues …

Trop gai! 😊

Et …

Ecoutons maintenant …

Une version hilarante …

D’une chanson phare du film 😊

Revue et corrigée 😊

Par quatre garçons hyper imaginatifs …

Vous n’allez pas êtres déçus 😊

Avouez qu’ils sont géniaux …

Ils me font hurler de rire 😊

Hyper gais et totalement “silly” 😊

Par moments …

Comme la vie 😊

Comme le savent aussi …

Certains personnages de films…

Découvrons ici Audrey 😊

Dans “Sabrina” de Wilder (1954)…

Qui sait comment aiguiser la curiosité …

Et plus encore …

Du beau William (Holden)…

Un “playboy” des familles 😊

Néanmoins hyper charmant…

Regardons…

Et admirons Audrey divinement habillée 😊

Par Givenchy…

Qui sait l’importance de voir …

“La vie en rose” 😊

Ah le rose dans la vie …

C’est si gai 😊

Tout comme de faire vivre 😊

Avec son amoureux…

Un peu de mystère 😊

Connaitre deux trois trucs …

Sur les bagnoles 😊

Et faire preuve…

D’imagination et de gaieté 😊

Et William (Holden) …

Lui …

Sait l’importance de la danse 😊

Pour contribuer à sa propre félicité …

Et aussi à celle de sa douce…

Quelle scène …

A couper le souffle 😊

Avec la belle Kim (Novak)…

Dans “Picnic” de Logan (1955) 😊

Encore une …

“Love goddess” aussi 😊

Cette blonde …

Commack 😊

Habillée comme une “rose” élégante 😊

Si vous me demandez mon avis…

Evidemment…

Pour Audrey aussi …

(Comme pour Grace Kelly) 😊

Il y a des scènes de picnic …

Inoubliables  😊

Comme dans le film de Wilder…

“Love in the afternoon” (1957) 😊

Qui font que …

Lorsque plus tard 😊

Un train emmenant l’homme qu’elle aime 😊

(Le beau Gary)…

Quitte le quai …

Il réalise alors 😊

(Le beau Gary)…

Combien …

Son Audrey …

Malgré son “cinéma” qu’elle lui fait …

Pour donner le change 😊

(Bouleversant …

Pauvre chat)…

L’adore 😊

Et combien …

Ils sont importants l’un pour l’autre 😊

Regardons aussi…

La scène de “picnic” charmante…

Où Gary tombe progressivement…

Hyper amoureux de son Audrey toujours habillée 😊

Par Givenchy…

Et qui raconte beaucoup des bêtises 😊

Pour le faire rire…

Et qui…

Elle aussi 😊

(Comme Barbra)…

Est bavarde comme une pie 😊

Presque autant que le beau James/Jimmy (Stewart) 😊

Dans “It’s a Wonderful Life” (1946)…

De Capra 😊

Qui n’arrête pas de parler 😊

A sa douce Donna …

De tous ses rêves …

Car il est juste…

Hyper heureux avec elle…

Ah la la 😊

En même temps 😊

Il lui promet aussi …

Tel un cowboy sensible 😊

Et parce que c’est un poète sublime…

La lune 😊

Plutôt que …

De l’embrasser 😊

Ce grand …

Et doux rêveur 😊

Ah la la 😊

Et je reprends …

Sur Audrey 😊

Avec son Gary 😊

Comme Ingrid Bergman avec son Cary…

Dans “Notorious” de Hitchcock (1946) 😊

Audrey aime le poulet 😊

Presque autant qu’Ingrid 😊

Faut rire les gars …

De mille choses 😊

Regardons à nouveau cette scène épique …

Sublime 😊

Ah la la…

Avouez …

Quel maitre Hitchcock! 😊

Ah la la 😊

Regardons maintenant la scène de “picnic”😊

Entre Gary et Audrey…

Regardons maintenant 😊

La bande annonce du film entre Audrey et Gary …

Pour vous faire une idée 😊

Du personnage de Gary Cooper…

Un grand cowboy 😊

Complexe et attendrissant là aussi …

Dans un autre genre 😊

Et ce qui m’enchante aussi 😊

C’est qu’Audrey 😊

Comme Ingrid  😊

Réalis(ai)ent toutes les deux donc 😊

Que …

Le poulet  …

C’est plus digeste 😊

Que l’aligot 😊

Ou que la salade de pommes de terre …

Qui elle …

Cette dernière 😊

(La salade de pommes de terre) 😊

Inspirait davantage …

Une famille de soeurs acrobates…

Dans le film “Boadway rythm” de Del Ruth (1944) 😊

Je fais pareil 😊

Tu parles Charles …

In my dreams 😊

Mais quelles contorsionnistes…

Ces soeurs …

Bien que j’aime les pommes 😊

Comme l’une d’entre elles…

Ca tombe bien …

Dans la “Grande Pomme” 😊

Et parfois …

Les gars…

Les contorsions sont d’un autre ordre 😊

Et après …

Il faut choisir …

Il me semble …

Au bout d’un moment 😊

Et quand on est jeune ça fait peur….

Auprès de qui 😊

S’engager …

Et comment 😊

Malgré les incertitudes …

Et croire en la vie 😊

Si riche…

De possibilités 😊

Et malgré les changements qui font évoluer …

Pour Cary évidemment…

C’est toujours facile 😊

Tant mieux pour lui…

Il sait toujours dire oui à la vie…

Il a bien raison 😊

Bon d’accord on est au cinoche …

(Mais comme il y va quand même  😊

Ce grand chenapan…

Dans ce film…

Alors qu’il la connait à peine sa toute belle) 😊

Ce doit être les circonstances carrément démentes 😊

Qu’ils traversent ensemble…

Dans “North by Northwest” de Hitchcock (1959) …

Admirons aussi les sculptures de Mount Rushmore…

Presque aussi impressionnantes  😊

Que leur “odyssée” 😊

En vrai…

Toutes ces gesticulations sont inutiles 😊

Car …

Comme chacun sait 😊

Quand on s’aime 😊

On s’aime 😊

Et la seule présence aimante de l’autre …

Suffit 😊

Et chacun donne à sa manière …

A l’autre 😊

En ne faisant rien de particulier…

Que d’être attentionné 😊

Et de choisir 😊

De faire vivre …

Un maximum de joies et d’harmonie…

Ensemble  😊

Comme dans ce film “High Society” de Walters (1956)…

Où Bing et Grace …

Chantent ensemble …

Si joliment…

Et ça commence par …

Tâcher de faire croitre toute notre substance 😊

Interne et externe…

Pour se faire rêver toujours plus fort 😊

Comme cette chanson charmante…

Si gaie et inspirante 😊

Et pour trouver …

Du “pizzazz” 😊

En deux mots…

Du “razzle dazzle”  😊

Toujours renouvelé …

Dans nos existences…

Faut rigoler 😊

Tournons-nous enfin 😊

Vers…

Deux grands films…

Le premier de Lubitsch 😊

Encore un réalisateur de génie…

Et “Heaven can wait” (1943) 😊

M’enchante tout particulièrement cette semaine…

Vu que 😊

Comme Gene…

Et d’autres amies 😊

Je suis passée dans une jolie librairie …

Proustienne 😊

“Albertine” …

Cette semaine donc 😊

Habillée presque pareil …

(Et évidemment …

Le violet délicieux comme des violettes /du jasmin/du lilas…

Lui sied mieux …

La belle Gene 😊

Que le rose de la fleur du même nom  😊

Mais c’est une couleur qui s’en rapproche) 😊

Et du coup …

Comme c’est proche du “rose”…

Evidemment…

Gene fait une rencontre inoubliable 😊

Qui la rend toute “chose”…

Et évidemment ça n’est que le début entre eux…

Admirons le charme du grand Don …

Quel homme! 😊

Et évidemment cette scène mythique…

Géniale…

M’est revenue immédiatement en mémoire 😊

Vu que les lieux se ressemblent…

Ah la la…

Et dernier film 😊

Promis 😊

Pour évoquer l’idée …

D’apporter à nos quotidiens …

Un max 😊

De “pizzazz” 😊

Et autres …

“Razzle dazzle”😊

A nos existences …

Rien de tel que …

“Funny face” de Donen (1957) 😊

Pour rêver…

Et rigoler comme des enfants 😊

Sur deux continents…

Qui me sont …

Particulièrement chers 😊

Qui m’enchante évidemment …

Depuis la nuit des temps 😊

Comme la quasi totalité de ce film d’antan …

Si élégant …

Givenchy! 😊

Sans parler des dialogues époustouflants 😊

Du chant 😊

De la danse 😊

Et évidemment de l’Amour 😊

Qui triomphe de tous les obstacles …

Sur le chemin 😊

De la belle Audrey et de son Fred 😊

Trop bien! 😊

Et évidemment le “Shocking Pink”…

Comme le savait aussi la belle…

Elsa (Schiaparelli) 😊

Si si! 😊

C’est l’Avenir …

En particulier pour l’été 😊

Vive la créativité si gaie …

Et l’Amour aussi évidemment 😊

Sous toutes (leurs) formes…

Source …

De tant de joies …

Et de bonheur  😊

Bel été à tous! 😊

Soft…

Fluttering …

Delicate…

Joyful…

Silly …

Happy…

Alive…

Glamorous…

Pizzazz like…

Razzle…

Dazzle…

Gorgeous…

Imaginative…

Charming…

Grateful…

Warm…

Sunny…

Loving…

Eternal butterflies 😊