“Cendrillon”de Massenet: les âmes innocentes trouvent toujours de l’aide du royaume féerique…

Jeudi 12 Avril 2018 Lincoln Center /Met Opera House/ Thursday April 12th 2018- “Cendrillon/Cinderella” by Massenet: innocent souls always find help from the faery realm…

Cette semaine…

Les amis 😊

Je partage…

Un conte de fées 😊

Innocent…

Charmant…

Et enchanteur…

Mis en musique par Massenet 😊

Et au libretto incroyablement poétique …

Du grand Henri Caïn 😊

Qui était hyper amoureux de sa jolie Julie…

A l’époque 😊

Une chanteuse…

A qui il dédie ce texte 😊

Et il réussira du coup…

A l’épouser 😊

Assez vite après …

Tellement romantique 😊

Ah la la…

Trop chouette! 😊

Et …

Au format …

Ce libretto 😊

Aussi …

Libre et imprévisible 😊

Par endroits…

Top! 😊

Que bon nombre de…

Westerns 😊

Archi …

Emouvants 😊

De John Ford 😊

Heureux…

Souvent 😊

Bien que complexes donc…

Exquis 😊

Scintillants …

Comme les cieux …

Parfois 😊

La nuit …

De l’Ouest américain 😊

Balayés…

Par moments 😊

De grands souffles…

Joyeux …

Souvent 😊

Et par moments…

Un peu moins 😊

Un récit surtout…

Heureux donc 😊

Nous attend…

Ouf! 😊

Cette semaine …

Et qui se termine …

Hyper bien! 😊

Trop bien! 😊

Hooray! 😊

Ca n’est pas toujours le cas 😊

Comme chacun le sait…

A l’opéra 😊

Donc moi je dis…

Fantastique! 😊

Et ma fille a découvert ici …

Enfant…

Une version “western” de Cendrillon 😊

Que je lui ai beaucoup lu…

A l’époque…

Et que j’ai adoré aussi 😊

Et évidemment …

Comme je rentre …

De l’Ouest américain 😊

Du Nord-Ouest américain…

Plus précisément 😊

Je ne pouvais pas m’empêcher …

De vouloir démarrer d’abord …

Ce très long post 😊

(Le prochain sera plus court)…

Promis…

Je vais essayer 😊

Donc …

Aujourd’hui 😊

J’ai envie de partager …

Quelques extraits musicaux 😊

De westerns …

Issus de ces beaux états 😊

D’Amérique du Nord…

Si émouvants et bouleversants …

Issus pour certains donc 😊

Du Nord-Ouest …

Mais aussi …

Pour d’autres 😊

Issus aussi …

Du…

Sud-Ouest 😊

Si impressionnants…

De beauté majestueuse également …

Comme cette très belle histoire d’Amour 😊

Celle de Cendrillon donc…

Intemporelle 😊

Et …

Qui nous fait rêver 😊

Depuis la nuit des temps…

Qui a fait rêver aussi …

Chacun à leur manière …

De grands compositeurs d’opéra …

Entre autres 😊

Massenet …

Bien-sûr 😊

Et Rossini aussi …

Et bon nombre d’autres artistes 😊

J’y arrive …

Plus loin 😊

Marqués tous…

Par l’environnement de cette histoire 😊

Vaste et et d’une grande beauté…

Qui…

Joue évidemment …

Sur les personnages …

Sur …

Leurs qualités morales…

Et qui aide sûrement 😊

(L’environnement)…

Les héros 😊

A se comporter…

De façon droite 😊

Le plus souvent…

C’est mon impression 😊

Et …

Qu’il s’agisse donc…

D’un conte de fée écrit ou musical 😊

Lu …

Ou vu et écouté 😊

Ou d’un …

“Western” 😊

Au sens large….

Projeté…

Vu et écouté 😊

Au…

Ciné…

A la télé 😊

Ou sur un ordi …

Ou une tablette 😊

Un genre…

Un peu daté 😊

Certes…

So what? 😊

Car effectivement…

Les nouveaux “westerns” 😊

Me plaisent …

Généralement 😊

A quelques exceptions près…

Me plaisent donc …

Un peu moins 😊

Parce que …

L’étoffe 😊

La stature 😊

Et le charme 😊

D’un John Wayne 😊

Ou …

D’un Gary Cooper 😊

Ou même …

D’un Robert Redford 😊

Sans parler …

D’Errol Flynn 😊

De James Stewart 😊

De Charles Bronson 😊

Ou aussi…

De Yul Brynner 😊

Steve Mc Queen 😊

James Coburn 😊

Paul Newman 😊

Robert Mitchum 😊

Dean Martin 😊

Lee Marvin 😊

Henry Fonda 😊

Terence Hill 😊

Ou en cadeau bonus…

Clint Eastwood 😊

Ah la la…

Des hommes de cette trempe…

Ne se trouvent pas …

Forcément 😊

A tous les coins de rue…

Et ce genre là 😊

Pour moi…

Le western d’antan …

Des années trente…

Jusqu’aux westerns “spaghetti” 😊

M’enchante depuis toujours…

Et avec un faible aussi pour…

“Danse avec les loups”😊

Du magnifique Kevin Costner aussi (1990) 😊

Car le western 😊

Me parait aussi intemporel …

Dans ses thèmes sur la nature humaine…

Qu’un …

Opéra “monument” 😊

Des plus …

Grands 😊

Ou qu’un…

Conte de fée 😊

De…

Perrault 😊

Aussi international …

Que l’est aussi donc …

Cendrillon 😊

(Les chinois en ont aussi une version très ancienne)…

Et comme 😊

On connait tous par coeur…

Cette histoire 😊

Donc …

Détendons-nous d’abord aussi …

Avec un préambule “western” …

Pour nous faire rire 😊

Avant d’écouter …

Un aria impressionnant de technique …

Issu de ce bel opéra de Massenet 😊

Chanté évidemment …

Par une fée 😊

Venant en aide à…

“Cendrillon” et son bien-aimé 😊

Qui ne font pas que rigoler donc …

Dans ce bel opéra 😊

Et après aussi …

Ecoutons donc…

Un aria chanté par …

“Cendrillon”/”La Cenerentola”  😊

Dans la version…

De Rossini 😊

Hyper gaie…

Et enfin 😊

Ecoutons aussi …

Un aria plus nostalgique …

Dans la version récente de Deutscher 😊

Ecrite par la jeune Alma …

A tout juste neuf ans! 😊

Avant de vous laisser …

Après quelques autres pépites 😊

Sur un sketch …

Fantastique 😊

Des années soixante dix …

Qui m’enchante depuis toujours 😊

Et qui célèbre …

La grande Cendrillon 😊

De façon hyper réjouissante…

Et deuxième degré 😊

Vous n’allez pas être déçus …

Mais d’abord 😊

Place au…

“Western” 😊

Et à l’importance donc…

De l’environnement…

Physique et musical 😊

Les grands espaces…

Les canyons…

Les déserts…

Les rivières…

La pêche …

La chasse…

Les animaux sauvages…

Les insectes…

Les montagnes…

Le vent…

La poussière…

La chaleur…

La neige…

Les héros…

Les bandits…

Les cowboys et les indiens…

Les cimetières …

Les religieux…

Les “big guns”…

Les “outlaws”…

Les “partners in crime”…

Les chansons…

Les transports en commun…

Les “saloons”…

Les aventures…

La bravoure…

Le plaisir…

La cruauté…

La loi…

Et les joueurs de cartes…

Les “cabins”…

Les mercenaires…

L’or …

La pauvreté …

Le courage…

Et l’héroïsme …

L’alcool …

Les noirceurs…

Les bêtises …

Les douceurs…

La famille…

Les femmes…

Les hommes…

L’Amitié…

L’Amour…

La vie quoi! 😊

Pour nous faire rêver….

Découvrons d’abord avec immense plaisir 😊

Le grand charme …

Du tout jeune …

John Wayne 😊

Et son cheval “Duke”…

(Prénom qui suivra ce grand cow-boy)…

Découvrons-les 😊

Dans …

Le film de Schlesinger “The big Stampede” (1932) 😊

Mais aussi …

Regardons…

Un extrait court 😊

De…

“Stagecoach” de John Ford (1939) 😊

Qui montre bien l’immense espace qu’on découvre 😊

Dans l’Ouest américain …

Puis continuons …

Avec …

“The Plainsman” de Cecil B. De Mille (1936) 😊

Avec le magnifique Gary Cooper (Wild Bill Hickok)…

Si amoureux 😊

De sa Jean Arthur (Calamity Jane) …

Et il y a même aussi évidemment Buffalo Bill 😊

Ah la la …

Pour rire …

Je compare ça avec une version plus récente …

De “Calamity Jane” 😊

Le “musical” de Butler (1953) 😊

Qui célèbre ici les talents féminins dans une maison…

Ah la la 😊

Un peu …

Comme Cendrillon 😊

Admirons la gaieté et le peps habituel de Doris Day …

Et de sa “partner in crime” 😊

(Qui aime particulièrement s’activer) …

Elle a raison …

C’est bon pour ce qu’on a 😊

Tout comme de se faire belle…

Ah la la 😊

https://youtu.be/_64yc-8HdMM

Et aussi …

Admirons chez Doris Day 😊

Sa capacité…

Parce que c’est une femme totale 😊

A ressentir aussi …

De la douceur 😊

Sous d’autres formes…

Du même film…

Ecoutons maintenant 😊

Une magnifique chanson …

Sur un tout autre registre donc 😊

Oscarisée à l’époque …

Et carrément romantique…

Puis …

Regardons un extrait de…

“Montana” de Mc Laglen (1950) 😊

Et cette fois-ci …

Admirons…

Le bel Errol Flynn 😊

Et la sublime Alexis Smith 😊

Tous deux…

Beaux 😊

Comme des…

“Carrosses” locaux 😊

Et n’oublions pas…

A nouveau avec Gary Cooper 😊

Deux autres films…

Que j’adore…

En particulier…

“The Hanging tree” de Daves (1959) 😊

Aux plans de démarrage et de fin …

Magnifiques 😊

L’ouverture du film d’abord…

Evocatrice en quelques secondes 😊

De la splendeur du Montana…

Féerique 😊

Cette ouverture…

Et quelle chanson géniale aussi…

https://youtu.be/pDwJ2ZKh2JY

Puis découvrons 😊

La fin du film …

Où la belle Maria (Schell) 😊

Retrouve enfin …

Apres moult aventures inattendues 😊

Son Gary (Cooper) …

L’homme qu’elle aime 😊

Et aussi…

Toujours avec Gary Cooper 😊

Ecoutons le grand Sinatra 😊

Chanter pour…

Le film de Rossen “They came to Cordura” (1959) 😊

Avec aussi…

La magnifique Rita 😊

Ah la la…

Et découvrons maintenant …

Un immense film …

De John Ford “The Searchers” (1956) 😊

Un film culte …

Et pas que pour les Texans 😊

Avec à nouveau…

John Wayne 😊

Regardons en particulier …

Deux plans 😊

Le plan de démarrage…

Qui nous plonge immédiatement 😊

Dans la beauté…

De l’Ouest magnifique…

Tout comme le tout dernier 😊

(Plan)…

Tout aussi iconique 😊

Si ce n’est davantage …

Avec une jeune Natalie Wood 😊

Très émouvante…

Ah la la 😊

Et ces deux plans…

Comprennent aussi 😊

Dans l’orchestration de la musique…

Un air de la guerre civile 😊

Hyper connu …

Un air chéri 😊

….

Des “Nordistes” comme des “Sudistes”…

Ecrit par un “Nordiste” 😊

Mais chanté par tous 😊

Et si triste…

“Lorena” 😊

Que les soldats des deux camps…

Désertaient leurs camarades…

Pour rentrer …

Retrouver leurs “sweethearts” 😊

Ou une autre version dit aussi…

Que la tristesse de la chanson expliquerait …

La défaite des “Sudistes” …

Trop atteints par la mélancolie de la chanson…

Ah la la…

Evidemment ça m’enchante 😊

Ces “légendes” 😊

Lisons d’abord le texte…

Oh, the years creep slowly by, Lorena,
The snow is on the ground again.
The sun’s low down the sky, Lorena,
The frost gleams where the flow’rs have been.
But the heart beats on as warmly now,
As when the summer days were nigh.
Oh, the sun can never dip so low
A-down affection’s cloudless sky.
A hundred months have passed, Lorena,
Since last I held that hand in mine,
And felt the pulse beat fast, Lorena,
Though mine beat faster far than thine.
A hundred months, ’twas flowery May,
When up the hilly slope we climbed,
To watch the dying of the day,
And hear the distant church bells chime.
We loved each other then, Lorena,
Far more than we ever dared to tell;
And what we might have been, Lorena,
Had but our loving prospered well —
But then, ’tis past, the years are gone,
I’ll not call up their shadowy forms;
I’ll say to them, “Lost years, sleep on!
Sleep on! nor heed life’s pelting storms.”
The story of that past, Lorena,
Alas! I care not to repeat,
The hopes that could not last, Lorena,
They lived, but only lived to cheat.
I would not cause e’en one regret
To rankle in your bosom now;
For “if we try we may forget,”
Were words of thine long years ago.
Yes, these were words of thine, Lorena,
They burn within my memory yet;
They touched some tender chords, Lorena,
Which thrill and tremble with regret.
‘Twas not thy woman’s heart that spoke;
Thy heart was always true to me:
A duty, stern and pressing, broke
The tie which linked my soul with thee.
It matters little now, Lorena,
The past is in the eternal past;
Our heads will soon lie low, Lorena,
Life’s tide is ebbing out so fast.
There is a Future! O, thank God!
Of life this is so small a part!
‘Tis dust to dust beneath the sod;
But there, up there, ’tis heart to heart.

Découvrons une version instrumentale d’abord…

Fantastique 😊

D’un groupe qui m’emballe…

Puis au dobro 😊

Par un “grand”…

Puis chantée …

Et accompagnée au banjo 😊

Cette complainte triste…

Par le sensible Hartford  😊

Puis 😊

Aux paroles modifiées…

Pour que ce soit plus gai 😊

D’une autre interprétation…

Et je vous laisse 😊

Sur ce dernier exemple évidemment…

Car en plus 😊

C’est …

Une version…

Chantée 😊

Par le grand …

Johnny Cash 😊

Et puis …

Découvrons mon film préféré de John Wayne 😊

De John Ford “Rio Grande” (1950) 😊

D’un romantisme …

Qui me fait tourner de l’oeil à chaque fois 😊

Leurs maladresses …

Et leur amour immense aussi 😊

Ah la la …

Et quelle bande son 😊

Quels dialogues …

Et quels choeurs extraordinaires 😊

Ah la la …

Et quelle intensité entre eux 😊

Quels regards…

Ah la la…

Et ces choeurs d’hommes 😊

Que j’adore…

M’en évoque d’autres 😊

Que j’aime aussi énormément …

Depuis la nuit des temps 😊

Et qui célèbrent…

Les trappeurs américains et canadiens d’autrefois 😊

Descendant le Missouri 😊

Des trappeurs aimant parfois …

De belles squaws aussi 😊

Evidemment …

On les comprend…

Elles sont souvent mimi 😊

Et qui étaient aussi…

De très grands chanteurs 😊

Et j’adore cette version-ci aussi…

Et comme ce coin du Montana …

Ou j’ai été skier en famille …

Fut proche …

Entre autres choses 😊

D’une vallée de fleurs et de paix …

(La Gallatin valley)…

Pour…

Quelques tribus …

Les Nez perce 😊

Et…

Les Blackfoot 😊

(Décidément)…

Alors…

Du coup 😊

Je partage un…

“Spiritual” traditionnel 😊

Que j’aime …

Pour célébrer la paix 😊

Entre tous…

Puis …

Changement de décors 😊

Car juste après …

Ce film fantastique et culte lui aussi 😊

Toujours avec Maureen O’Hara et John Wayne 😊

John Ford 😊

Enchaine sur “The Quiet Man” (1952) 😊

Et là …

Il s’agit 😊

D’un western…

Aux immenses “tempêtes” 😊

Plus irlandaises…

Toujours hyper intenses 😊

Dont ils n’étaient pas sûrs …

Ford et son équipe 😊

Si ce serait un succès …

Mais ce le fut …

Evidemment 😊

https://youtu.be/hHWdzUvXecQ

Et dans cet extrait-ci…

Egalement…

Un peu théâtral 😊

Et un poil trop violent pour moi…

Pour symboliser toujours…

L’intensité de leurs sentiments réciproques 😊

Je le sais bien….

Tout comme…

Les rafales de vent qui font rage dehors 😊

J’adore surtout …

Le contraste 😊

Avec…

Le calme …

La vérité et la simplicité …

Avec lesquelles 😊

Il lui avoue …

Qu’elle l’empêche de dormir 😊

Puisqu’il a du mal à se remettre …

De son “entrée” 😊

Lumineuse et chaleureuse…

Tel un “soleil” rasant les prés 😊

Et les allées 😊

Aux jolis rayons éclairants …

En fin de journée 😊

Bien qu’il ait du mal à imaginer…

Un avenir juste là 😊

Avec elle…

Alors qu’ils se plaisent tant 😊

Visiblement…

Ah la la 😊

Puis découvrons…

Un autre de mes films préférés de John Wayne 😊

“Mc Lintock!” de Mc Laglen (1963) 😊

Alors d’abord…

Ma scène préférée 😊

Un hymne à l’Amour marital et filial extraordinaire…

L’air de rien 😊

Et puis une scène …

Qui montre combien 😊

John Wayne …

Dans ce film…

Est aimé et respecté 😊

De ses amis indiens…

Et enfin une scène…

Totalement politically incorrecte 😊

Et datée…

Mais qui fait hurler de rire plus d’un…

Je peux vous dire 😊

Et là …

Bien que John Wayne 😊

Soit toujours en froid avec sa femme…

C’est fou ce qu’ils s’aiment aussi 😊

Lui et sa Katie…

Kathleen…

Sa squaw qu’il adore 😊

Ce grand garnement …

Qui aime aussi la vie …

On le comprend 😊

Mais on la comprend …

Elle aussi 😊

De ne pas être très contente…

Pauvre loute …

Mais heureusement 😊

Ca va s’arranger entre eux…

A la fin 😊

Parce qu’on sent qu’il va changer…

Et qu’elle va lui pardonner 😊

Parce qu’ils s’adorent évidemment 😊

Puis …

Un de mes films préférés de John Wayne …

Avec “Hondo” de Farrow (1953)😊

Peut-être même …

Mon western préféré 😊

Et maintenant découvrons…

“Shane” de Stevens (1953) 😊

Aux sublimes images …

Aux personnages déroutants…

J’adore l’énigmatique Alan Ladd 😊

La belle Jean Arthur 😊

Et le terrifiant Jack Palance 😊

Et quelle bande son …

Majestueuse comme les paysages 😊

D’exception …

Ah la la…

Et maintenant …

Découvrons de Zinnemann “High noon” (1952) 😊

Un film sublime sur le sens du devoir…

Et sur l’Amour 😊

Avec Gary Cooper 😊

Et la sublime Grace Kelly 😊

Courageuse …

Comme son bien-aimé …

Quelle fin 😊

Et quelle chanson…

Découvrons maintenant…

“Rio Bravo” de Howard Hawks (1959) 😊

Lent…

Intelligent…

Détendant…

Et aussi …

Gai…

Joyeux…

Et heureux…

Tout ce que j’aime 😊

Ecoutons maintenant…

Le charmant Dean Martin 😊

Et le jeune et charmant…

Rick Nelson “Colorado” 😊

https://youtu.be/v2ssbgThljU

Et découvrons maintenant…

Un film culte 😊

De John Ford…

“The Man who shot Liberty Valance” (1962) 😊

Sur …

La loi…

Et la violence sans merci…

Qui régnait…

Sur ces contrées …

Reculées …

Et leurs “légendes” …

Parfois plus crédibles …

Que la vérité …

Un peu comme l’atmosphère…

Encore…

Plus violente…

Et aussi de grande camaraderie…

Avec le film de Sturges…

“The Magnificent Seven” (1960) 😊

Où le …

“Vigilantisme” …

Etait parfois rémunéré…

Assez mal…

Mais l’était …

Quand même …

Pour le symbole…

Surtout 😊

Et qui n’adore pas Steve McQueen…

Et la silhouette impayable de James Coburn…

L’amateur d’armes blanches…

Sans parler du charisme silencieux et calme aussi …

Du grand Yul Brynner…

Ou celui de Charles Bronson…

Ah la la…

Admirons ici…

Le grand Steve McQueen…

Tremblons maintenant de trouille avec …

“The Night of the Hunter” de Laughton (1955) 😊

Et…

Découvrons aussi…

De Curtiz ” The Comancheros” (1961) 😊

Haut en couleurs …

Inhabituel en toute matière …

Dangereux lui aussi…

Et aimant…

Heureusement…

Et écoutons aussi …

Tout particulièrement …

Pour nos amis Texans 😊

Une chanson de la guerre civile…

Enchanteresse …

Et rythmée…

Puis …

Dans un autre genre 😊

Découvrons une chanson plus récente …

Et …

Qui raconte un célèbre siège …

Et une chanson sur Davy Crockett 😊

Qui raconte bien …

L’Ouest américain 😊

Et…

La “Wild frontier” 😊

Et à la télévision aussi …

Regardons et écoutons…

Le générique de cette série culte…

Ah la la…

Et maintenant …

De Howard Hawks…

“El Dorado” (1967) 😊

Totalement politically incorrect …

Avec Mitchum cette fois-ci …

Et quelques jolies pépées 😊

Et encore une ou deux perles…

Avec “Paint Your Wagon” 😊

De Logan (1969)…

Un “musical” inattendu…

Avec …

Lee Marvin…

Clint Eastwood …

Et même la belle …

Jean Seberg…

Si si 😊

Et écoutons une première chanson…

Ou Lee Marvin…

Chante presque comme Léonard Cohen…

Et me fait penser à ce “speech” …

D’une jolie étoile filante …

Sur l’Amour…

Dans “Stardust” de Vaughn (2007) 😊

(Un “western”/plus “romantic fantasy” pas très classique…

Mais c’est pas grave)…

Ah la la…

Si poétique…

Et écoutons maintenant une deuxième chanson …

Toujours de “Paint Your Wagon”…

Hyper belle…

Pour tous ceux qui aiment le vent…

Et découvrons maintenant une autre perle …

Dans un tout autre genre…

Découvrons donc mes deux jeunes “outlaws” préférés…

De/Deux vilains garçons évidemment 😊

Mais si charmants …

Du film de Hill…

“Butch Cassidy and the Sundance kid” (1969) 😊

Et pour tous ceux …

Qui aiment particulièrement la bicyclette …

En espérant ne pas chuter 😊

Ou se faire charger par une vache 😊

Mais ce qu’il est beau Paul Newman dans cette scène 😊

Ecoutons donc à nouveau cette chanson …

Dans sa totalité…

Ah la la…

https://youtu.be/P_5l6rIUu4A

Et maintenant…

Un drame/western plus inclassable …

De Rosenberg “Cool hand Luke” (1967) 😊

Sur l’anticonformisme…

Qui a marqué les esprits aussi …

Toujours avec le magnifique Paul Newman 😊

Ah la la…

Et maintenant 😊

C’est l’heure des westerns “spaghetti” …

Avec “My name is nobody” de Valerii (1974) 😊

Qui parle bien du calme …

A maintenir en toutes circonstances 😊

Et de la prudence à conserver également …

Avec Henry Fonda et le beau Terence Hill 😊

Ah la la…

Et la musique iconique …

De Morricone 😊

Ah la la…

https://youtu.be/rbyQMoHdN_c

Mais aussi …

Découvrons…

Une autre sublime 😊

Bande son …

Dans “The good, the bad and the ugly” de Sergio Leone (1966) 😊

Toujours de ce bel italien…

Et aussi évidemment…

N’oublions pas …

Toujours de Sergio Leone…

“Once upon a time in the West” (1969) 😊

Fantastique…

Et quelle musique à nouveau 😊

Ah la la …

Et qui n’adore pas Claudia Cardinale? 😊

Ou Charles Bronson le mystérieux 😊

Ah la la…

Et je ne peux m’empêcher de partager…

La parodie 😊

Européenne de l’idée …

“D’outlaws” 😊

(Symbolisés par des versions féminines…

De “John Wayne” et “Steve McQueen” dans ce cas-ci) 😊

Avec…

“The legend of Frenchie King” …

De Christian-Jaque et Casaril (1971) 😊

(Que l’on connait davantage chez nous…

Sous un autre nom…

“Les pétroleuses”) 😊

Cette interview est hyper gaie…

De BB et Claudia Cardinale 😊

Qui pour l’une…

Aime rester…

En toutes circonstances…

Elle-même…

(Pour BB) 😊

Et qui cherche à constamment découvrir…

De nouvelles “avenues” d’expression…

Pour l’autre…

(Claudia Cardinale) 😊

Trop fun! 😊

Enfin…

“Two mules for Sister Sara” de Siegel (1970) 😊

Avec la “divine” Shirley MacLaine…

Dont Clint Eastwood tombe finalement…

Fou amoureux 😊

Ah la la…

Et maintenant…

Place à…

“Dances with wolves” de Kevin Costner (1990) 😊

Qui est si sublime …

Sur tant de plans…

Visuel…

Philosophique…

Et auditif…

Quelle bande son sublime …

De John Barry 😊

Ecoutons pour commencer…

L’extraordinaire “Love theme” 😊

Si romantique…

Trop beau…

Et maintenant…

Ecoutons…

Le thème musical le plus connu 😊

Qui fête le héros courageux et valeureux 😊

Sur des images magnifiques…

https://youtu.be/M9VnyDoxEXE

Et maintenant …

La scène de mariage Sioux 😊

Entre les deux héros …

Si belle…

Et enfin…

La dernière scène 😊

Hyper émouvante…

Où “Wind in his hair” déclame au héros 😊

Son amitié éternelle …

Et indéfectible 😊

Ah la la…

Tellement beau…

Ah la la…

Puis de Robert Redford …

“The Horse whisperer” (1998) 😊

Découvrons donc…

La scène la plus bouleversante du film pour moi 😊

Qui prouve…

Que quand le traumatisme est derrière 😊

Et que la plaie est suffisamment aérée …

Elle peut enfin commencer à cicatriser 😊

Et…

Alors 😊

Une nouvelle phase …

Peut finalement 😊

Voir le jour …

Et du coup…

Une manière plus adaptée 😊

Pour connecter …

Peut alors …

Etre trouvée 😊

Heureuse et épanouissante …

Entre les êtres 😊

Qui sont importants…

L’un pour l’autre 😊

Si émouvant et beau…

Ah la la…

Et maintenant …

Retour à “Cendrillon” de Massenet 😊

Truffé par moments aussi …

….

De trésors …

De fioritures 😊

De “bel canto” …

Particulièrement originaux 😊

Et inhabituels …

Par moments 😊

Et j’adore en particulier donc…

Cet aria …

Chanté par la fée de Cendrillon 😊

Alors d’abord…

Lisons le texte 😊

LA FEE
Ah! douce enfant, ta plainte légère comme l’haleine d’une fleur,
Vient de monter jusqu’à mon coeur…
Ta marraine te voit et te protège.
Ah! espère!

LES SIX ESPRITS & LE CHOEUR
(au loin – invisible)
Espère!

LA FEE
Sylphes, Lutins, Follets, accourez à ma voix.
De tous les horizons, à travers les espaces…
(aux Esprits et aux Follets, avec autorité)
Suivez exactement mes lois,
Apportez-moi tous vos talents, toutes vos grâces!

LES SIX ESPRITS
(bien chanté)
Que nous ordonnes-tu?
Que nous ordonnes-tu?
Que nous ordonnes-tu?
Nous écoutons tes lois.

LA FÉE
(bien chanté, caressant, avec charme)
Je veux que cette enfant charmante que voici
Soit aujourd’hui hors de souci.
Je le veux!
Je le veux!
Et que par vous, splendidement parée,
Elle connaisse enfin le bonheur à son tour.
Je veux qu’aux fêtes de la Cour
Elle soit la plus belle et la plus admirée.
La plus belle, la plus belle!
Je le veux!
Je le veux!
(caressant)
O, ma petite Cendrillon, fleur d’innocence et d’amour,
Sur toi je veille, ô Cendrillon!

VOIX LOINTAINES
Vision ravissante!

LES SIX ESPRITS
Cendrillon, tu seras la beauté sans pareille!

LA FÉE
Ah!

VOIX LOINTAINES
Etonnante merveille!

LES SIX ESPRITS
Cendrillon, tu seras la beauté sans pareille!
(Les Follets se groupent, attentifs, auprès de la Fée.)

LA FÉE
(aux Follets)
Pour en faire un tissu magiquement soyeux
(sans respirer)
dont vous composerez sa robe
Que votre main adroitement dérobe aux astres radieux
La subtile splendeur de leurs rayons joyeux!
Au clair de lune empruntez ses pâleurs.
Empruntez à l’arc-en-ciel ses harmonies,
Et que pour son bouquet par vous soient réunies,
En un philtre d’amour, les senteurs les plus douces!
(à un groupe de Follets)
Et vous, préparez l’attelage!
(à un Follet)
Toi, tu seras cocher.

UN ESPRIT
(vivement)
Et moi?

LA FÉE
(à l’Esprit)
Tu seras page!
(à l’autres Follets)
Et vous serez les postillons!

LES FÉES
(bien chanté)
Tous les petits oiseaux nous prêteront leurs ailes,
Les coursiers seront les insectes frêles,
Les phalènes, les papillons,
Et les légères demoiselles.
Habiles artisans,
Fournissez-nous des pierreries,
Allez en butinant dans les prairies,
Coccinelles et vers luisants.
Que les moucherons, et les scarabées
Egalent des rubis les purs scintillements.
Aux larmes de la nuit donnez l’éclat de diamants.
Et pour éclairer son chemin,
Vous cacherez des lucioles,
Au fond des tulipiers et du jasmin.

LA FÉE
Ah!
Les moucherons, les scarabées,
Egalent les scintillements!
Eclairez son chemin avec des lucioles.
Tous est donc prêt.
(à Cendrillon, toujours endormie)
Eveille-toi, petite!

LES FÉES
(à Cendrillon)
C’est ta marraine qui t’invite.
O Cendrillon! ô fleur d’amour!
On t’attend au bal de la Cour!
Tes voeux sont exaucés.
Tes voeux sont exaucés.
Éveille-toi!
Éveille-toi! petite!
Éveille-toi!

Puis découvrons l’aria …

Si original je trouve 😊

Chanté ici par la belle Ruth…

Quelle bonne fée …

Si belle et …

Un peu rebelle 😊

Et qui aidera la magnifique Cendrillon …

Et son prince si divin et gentil 😊

J’adore que la fée aide le prince aussi …

….

Trop bien! 😊

(Le royaume des fées…

Leur envoie donc une “protectrice”) 😊

Qui leur donne un coup de pouce…

Ainsi 😊

Pour se rencontrer…

Quel bol ils ont! 😊

Tant mieux pour eux! 😊

D’ailleurs…

Lisons aussi 😊

Les prières magiques…

Si attendrissantes…

De Cendrillon et de son prince 😊

Pour le royaume féerique …

C’est tellement romantique 😊

Vous allez voir…

Et la musique de Massenet pendant ce passage…

Est bouleversante…

Tableau II

Chez la Fée
(Un grand chêne au milieu d’une lande pleine de genêts en fleurs. Au fond: la mer – nuit claire – lumière très bleutée.)

VOIX DES ESPRITS
(choeur invisible, bouche fermée, effet lointain, mystérieux, à obtenir de l’ensemble des voix, selon la nuance qui sera choisie par le chef des choeurs.)

LA VOIX DE LA FÉE
Ah! ah!
Fugitives chimères,
O lueurs éphémères,
Ames ou follets,
Ames ou follets,
Glissez! sur les bruyères,
Flottez sur les genêts!

VOIX DES ESPRITS
(sopranos)
Fugitives chimères, O lueurs passagères,
(2e sopranos, contraltos, tenors, basses)
Flottez, Glissez! Glissez!

LA VOIX DE LA FÉE
Cher follets, brillez,
Cher follets, glissez!

VOIX DES ESPRITS
(sopranos)
Ames ou follets, âmes ou follets!
(2e sopranos)
Ames, âmes!
(contraltos, tenors, basses)
Follets, Follets!

LA VOIX DE LA FÉE
Ah! Ah!

VOIX DES ESPRITS
(sopranos)
Glissez sur les bruyères,
Flottez sur les genêts!
(2e sopranos, contraltos, tenors, basses)
Glissez,
Et flottez!

LA VOIX DE LA FÉE
Ah! Ah! Ah! Glissez! glissez!
Flottez sur les genêts!

VOIX DES ESPRITS
(sopranos)
Glissez sur les bruyères,
Flottez!
(2e sopranos, contraltos, tenors, basses)
Glissez,
Et flottez!

DANSE SILENCIEUSE DES GOUTTES DE ROSÉE
LA VOIX DE LA FÉE
Flottez!

VOIX DES ESPRITS
(sopranos, contraltos, en riant)
Ah, ah, ah, ah, ah, ah, ah!
(tenors, basses)
Ah! Ah!

TROIS ESPRITS
(1er Groupe, qui ont accouru)
Mais là-bas! au fond de la lande obscure,
Par le chemin on voit venir,
Sur le doux tapis de verdure,
Une enfant qui semble gémir…
(2d Groupe, qui accoure)
Regardez! au fond de la lande obscure!

LA FÉE
(dans les branches du chêne)
Et de l’autre côté…
Voyez-vous pas, mes soeurs,
Ce pauvre garçon tout en pleurs?

LES 2 GROUPES REUNIS
Regardez! au fond de la lande obscure…

LA FÉE
Regardez!

LES 2 GROUPES REUNIS
(les six esprits: entre eux)
Ce sont de jolis amoureux…
Comme ils sont malheureux!
D’ombre voilées…
Invisibles pour eux,
Mes soeurs, écoutons bien leurs plaintes désolées.

LA FÉE
(étendant le bras avec autorité)
Afin qu’ils ne puissent se voir,
O fleurs, obéissez au magique pouvoir!
Entre le prince et son aimée,
Fermez-vous, muraille embaumée!
(La Fée se retire doucement dans les branches et redevient invisible)
Ah!

Scène 2

(Cendrillon et le Prince Charmant arrivent chacun de leur côté. Ils s’agenouillent sans se voir. Ils sont séparés par une haie de fleurs. Et ils adressent leurs prières à La Fée.)

CENDRILLON
(simple et fervent)
A deux genoux,
Bonne Marraine, à deux genoux,
J’implore mon pardon de vous,
Si je vous ai fait moindre peine.
A deux genoux, je vous implore à deux genoux,
Si je vous ai fait moindre peine.
Bonne Marraine!
Je viens à vous!

LE PRINCE CHARMANT
Je viens à vous,
Puissante Reine, je viens à vous,
Et vous demande à deux genoux
De vouloir terminer ma peine.
Je viens à vous, je vous implore à deux genoux,
Voulez-vous terminer ma peine.
Puissante Reine!
Je viens à vous!
(à La Fée, avec âme)
Vous qui pouvez tout voir
Et tout savoir,
Vous n’ignorez pas ma souffrance…
Vous n’ignorez pas comment,
Pendant un trop court moment,
Du plus divin bonheur j’ai conçu l’espérance!
(avec chaleur et conviction; bien chanté, expressif)
Ce bonheur, je l’ai vu de mes yeux!
Ce fut un éclair radieux
Dont mon âme fut traversée…
Dont mon regard fut ébloui.
Hélas!
En un instant, tout s’est évanoui…
Tout! hélas! Tout!

CENDRILLON
(qui a écouté palpitante)
Une pauvre âme en grand émoi
Est là qui prie et désespère…
(très attendri et avec fièvre)
Puisqu’il n’est plus pour moi
Que tristesse et misère,
(encore plus expressif)
Que je souffre en rachat de ce coeur tant meurtri,
(à La Fée, avec dévouement)
Marraine, frappez-moi, mais que lui soit guéri!

LE PRINCE CHARMANT
(ayant entendu et tout palpitant)
Pauvre femme inconnue,
Doux ange de bonté
Dont un enchantement me dérobe la vue,
Je te bénis! Je te bénis!

CENDRILLON
(à La Fée, à part)
Pitié! pitié pour lui!
(tous deux avec ardeur)
Ayez pitié!
Bonne marraine, ayez pitié!
Je vous implore à deux genoux! à deux genoux!

LE PRINCE CHARMANT
(à La Fée)
Ayez pitié!
Puissante
Reine, ayez pitié!
Je vous implore à deux genoux! à deux genoux!
(à Cendrillon, toujours invisible pour lui, avec effusion)
Suis-je assez malheureux!
(bien chanté, avec ardeur)
Mais celle que j’aime est si belle
Que tu dirais, voyant ses yeux:
Pas une étoile n’étincelle
Plus pure
(avec élan)
au firmament des cieux!
(avec bravoure)
Asservissant la terre et l’onde,
Pour la revoir et la chérir,
Pour la reconquérir,
Je soumettrai le
(fièrement)
monde! le monde!

CENDRILLON
(palpitante et avec élan)
Vous êtes le Prince Charmant!

LE PRINCE CHARMANT
(plus palpitant encore)
Et toi? toi qui as eu pitié de ma détresse extrême,
Qui donc es-tu, m’interrogeant?

CENDRILLON
(toute émue)
Je suis Lucette qui vous aime.

LE PRINCE CHARMANT
(avec ivresse)
Ineffable ravissement!

CENDRILLON
Vous êtes mon Prince Charmant!

LE PRINCE CHARMANT
(en adoration)
Tu me l’as dit, ce nom, ce nom que je voulais connaître,
O Lucette, de ton doux secret
(avec chaleur)
Enfin me voilà maître,
De tes lèvres mon âme a recueilli l’aveu…

CENDRILLON & LE PRINCE CHARMANT
(très expressif)
Et ta voix me pénètre, d’une extase suprême… oui,
ta voix me pénètre d’une extase suprême!
ta voix me pénètre! d’une extase suprême!
Bonne fée… laissez-moi (le) la revoir!
laissez-moi la revoir! ah! par
(déchirant)
pitié!

LE PRINCE CHARMANT
(faisant un serment à haute voix)
A la branche du chêne enchanté
Bonne fée,
Je suspendrai mon coeur… pur et sanglant trophée!

LA FÉE
(reparaissant dans les branches du chêne)
J’accepte ton serment.
J’exauce ton espoir.

CHOEUR INVISIBLE
(bouche fermée, le chant en dehors)

LE PRINCE CHARMANT
(revoyant Cendrillon, avec un cri de joie)
Ma Lucette! je t’ai retrouvée!
Ma Lucette!

CENDRILLON
(dans les bras du Prince Charmant)
O mon Prince Charmant!
(très émue)
C’est bien vous, mon Prince Charmant!

LA FÉE
(dans les branches)
Ah! Ah! aimez! Ah, aimez! aimez-vous;
l’heure est brève et croyez en un rêve!

LE PRINCE CHARMANT
(tendrement)
Viens! je t’aime!
Toute ma vie je t’aimerai fidèlement…fidèlement…
toujours… ah! toujours!

(Les Esprits et les gouttes de rosée reparaissent de tous côtés et s’avancent silencieusement.)

CENDRILLON
(tendrement)
Je consacre ma vie à vous aimer fidèlement… fidèlement…
fidèlement… toujours… ah! toujours!

(Un sommeil magique s’empare de Cendrillon et du Prince Charmant et ils s’endorment bercés par la voix des Esprits.)

LA FÉE & LES SIX ESPRITS
Dormez! et rêvez!
Ah!

LES VOIX
(choeur invisible)
Ah!

C’est pas charmant? 😊

Lisons aussi plus tard dans l’histoire…

Ce que le beau prince 😊

Ressent pour sa divine princesse…

Toujours si enchanté par elle 😊

Malgré la présence de magnifiques autres princesses …

Voici ce que le librettiste amoureux…

Je vous le rappelle 😊

Lui fait donc également ressentir…

Et ose …

Lui faire dire …

A voix haute 😊

Au prince charmant…

A propos de sa Cendrillon…

Sa si belle fleur 😊

Qui lui manque tant…

Et…

Qui fait battre…

Si joliment 😊

Son grand coeur…

Aimant 😊

Ah la la…

LE PRINCE CHARMANT
(d’une voix faible)
Posez dans son écrin, sur un coussin de fleurs,
La pantoufle d’azur déteinte par mes pleurs.
(avec fièvre)
Qu’à mon regard avide enfin elle apparaisse…
La divine princesse
Qui croit pouvoir la réclamer.
Je ne puis vivre encore… vivre encore… que si je puis l’aimer!
(aux Princesses, tristement)
Chacune de vous est bien belle…
Mais je cherche… je cherche… et ce n’est pas elle!
Il faudra donc que rien n’apaise ma douleur…
Il faudra donc que sans de tendres baisers reste ma lèvre…
On ne m’a pas rendu mon coeur!

Ah la la 😊

Pauvre loup…

Qui l’aime tant …

Sa Cendrillon 😊

C’est trop gentil …

Ca va s’arranger 😊

Et ce qui m’enchante en particulier…

C’est que tout en Cendrillon lui plait 😊

Car…

C’est une personne bonne…

Et pas qu’une jolie fille 😊

Notre …

Cendrillon 😊

Et qui …

Restera bienveillante 😊

Avec le temps …

Aussi 😊

Avec…

Tous les siens …

En fine 😊

Elle a mille fois…

Raison 😊

C’est…

Bien plus gai 😊

Et constructif …

Ainsi! 😊

Moi je dis…

Bravo Cendrillon! 😊

Trop bien!

Et d’ailleurs …

Elle est d’ailleurs récompensée…

En fine 😊

Puisqu’en Avril 😊

Elle renait …

Enfin 😊

Comme son prince …

A la vie 😊

Tant mieux pour tous les deux 😊

Pour une nouvelle phase …

Car les gars 😊

C’est toujours l’avenir qui compte le plus! 😊

De “l’encore meilleur” est toujours possible …

Quand on s’en donne les moyens 😊

Et donc …

Je reprends 😊

Une nouvelle phase…

Mystérieuse 😊

Sera…

A déterminer entre eux…

A construire 😊

Tranquillement et gaiement…

De façon originale et vraie 😊

Ah la la…

Moi…

Je dis…

Trop génial 😊

Et en attendant …

Lisons comment ils renaissent à la vie! 😊

LA FÉE
(au Prince Charmant)
Prince Charmant, rouvrez les yeux!

LE PRINCE CHARMANT
(tremblant, dans une joie d’extase et apercevant Cendrillon)
C’est elle! c’est ma Lucette!

CENDRILLON
(simplement)
Cendrillon la pauvrette!
(simple et tendre)
Vous êtes mon Prince Charmant…
Laissez-vous renaître à la vie…
(expressif)
O mon prince, voilà, mon envie…
(lui rendant son coeur)
Reprenez-le ce coeur sanglant…
Vous êtes mon Prince Charmant!

LE PRINCE CHARMANT
(avec tendresse)
Ah! garde-le chère maîtresse!
Avril a refleuri!

CENDRILLON
(heureuse)
Avril a refleuri!

LA FÉE
(les unissant)
Avril pour eux a refleuri!

Et la production dans tout ça? 😊

Fantastique…

D’une gaieté et originalité …

Incomparables 😊

Une production particulièrement …

Conceptuelle…

Imaginative…

Hyper jolie…

Ludique et inspirante 😊

Comme si on était littéralement …

Au milieu du bouquin 😊

Une production comprenant …

Aussi des costumes …

Sublimes 😊

(Un camaïeu de pourpres extraordinaires…

Pour les princesses et les belles-filles “rivales” en particulier)…

Et la production tout comme les costumes…

Etant issus …

De l’imagination féconde 😊

D’un français au goût sûr évidemment…

(Cocorico) 😊

Laurent Pelly …

J’adore en particulier 😊

Ses papiers peints évocateurs de pages d’un livre illustré d’enfant d’autrefois…

Son Carrosse et ses laquais/montures surréalistes …

Et l’arrivée empressée et ridicule des princesses “rivales” 😊

Que ce soit …

Pour être présentées au prince…

….

(En file “indienne” verticale telle une “ordonnée” ) 😊

Ou pour essayer la pantoufle de verre/vair …

(En file “indienne” horizontale telle une “abscisse”) 😊

Bref…

Encore une production majestueuse …

D’une immense gaieté 😊

Ecoutons la belle Joyce …

Nous en dire deux mots 😊

https://youtu.be/LtBHGdaLVw8

Et les chanteurs? 😊

Fantastique Joyce diDonato 😊

La pétillante mezzo-soprano américaine…

Un des chanteuses de “bel canto” 😊

Les plus 😊

Douées …

Aériennes 😊

Et gaies…

Pour moi 😊

Bien que son français manque un peu de clarté pour moi 😊

Mais géniale sinon! 😊

Tout comme Kathleen Kim 😊

La grande soprano coréenne…

Charmante cela dit 😊

Comme “bonne fée/marraine” …

Et Alice Coote 😊

La mezzo anglaise…

Etait charmante et virile 😊

(Je préférerais évidemment…

Que ce soit un homme 😊

Qui chante ce rôle …

Comme toujours 😊

Donc je l’ai imaginé …

Na!) 😊

Comme prince…

Follement épris …

De sa “Cendrillon” 😊

Ah la la…

Trop chouette…

Tout comme la mezzo américaine…

Stephanie Blythe…

A hurler de rire comme …

Impérieuse belle-mère 😊

La terriblement marrante et méchante…

Madame de la Haltière 😊

Si si…

Et maintenant écoutons …

Pour le contraste 😊

Un aria de Rossini …

Pour sa Cendrillon/La Cenerentola …

Chanté par la belle Cecilia 😊

Si gai et inspirant d’être si …

Ingénieuse et originale 😊

Pour faire grandir en grâce …

La douceur de leur bonheur nuptial  😊

Au présent 😊

Et …

Pour l’avenir aussi 😊

Elle a tellement raison! 😊

Faut voir loin dans la vie …

C’est plus gai! 😊

You go girl! 😊

Et …

Ecoutons maintenant…

Comme promis…

Un extrait d’un opéra récent de la jeune Alma Deutscher 😊

Quelle maturité …

Pour exprimer toute la langueur 😊

De la belle Cendrillon…

Un peu plus haut dans l’histoire …

Magnifique aussi cet aria 😊

Je trouve…

Et pour clore ce long post …

Pas très orthodoxe 😊

Quelques extraits du dessin animé iconique d’antan 😊

Car l’Amour 😊

Ca commence souvent 😊

Et ça nécessite toujours 😊

Pour continuer 😊

A être revêtu…

De magie 😊

De faire preuve d’abord…

De rêve 😊

Et aussi d’imagination…

Et aussi d’un peu d’action 😊

Ah l’Amour…

C’est si gai! 😊

Et aussi …

Danser ça compte 😊

Sourire 😊

Dire des bêtises 😊

Se promener main dans la main 😊

Simplement…

Se sentir proche des étoiles dans le ciel 😊

Scintillantes et si belles…

Et évidemment 😊

Le meilleur 😊

C’est…

De se le manifester 😊

De mille manières…

Avec les yeux 😊

Et pas que 😊

Trop bien! 😊

Et se rappeler que …

Toutes les qualités comptent Mesdames 😊

Comme dans cet extrait charmant 😊

Du film de Disney récent…

“Cinderella” de Kenneth Branagh (2015) 😊

Ou jadis comme l’exprimait …

A sa manière aussi…

La belle Audrey 😊

Dans…

“Roman holiday” de Wyler (1953) 😊

Car Cendrillon 😊

Comme Audrey 😊

Et comme la belle Irene 😊

A Hollywood…

Et comme leurs “princes” donc 😊

Comprennent aussi …

Qui si elles cessent de faire rêver leur bien-aimé …

Et réciproquement 😊

Ils ne pourront plus compter l’un pour l’autre …

Dans la durée …

De la même manière 😊

Mais la réalité c’est que…

Tout change tout le temps…

Et que quand les êtres comptent vraiment l’un pour l’autre 😊

Ils trouvent des solutions…

Et de toute façon 😊

Il faut avancer …

Avec foi en l’avenir et en soi 😊

Chanter et danser…

Et rigoler les gars 😊

C’est le plus important…

Comme dans le film de Wise “The Sound of music” (1965) 😊

D’ailleurs …

Ca se termine bien pour elle 😊

La belle Julie…

Si inouïe 😊

Et pour son bien-aimé 😊

Et c’était pas gagné 😊

Et aussi…

Comme …

Nouveau cadeau bonux 😊

La belle Irene le faisait donc …

Facilement et avec grande régularité…

De rêver 😊

Pour nourrir son coeur …

En particulier avec le grand et charmant Charles Boyer 😊

Comme les images qui accompagnent …

Cette belle chanson 😊

Le prouvent…

https://youtu.be/bqHxf6rovro

Et écoutons cet extrait si charmant…

De “Love affair” de Mc Carey (1939) 😊

Son grand film avec Boyer 😊

Où elle chante tant…

Comme d’autres 😊

Un air …

Archi-connu …

Que même Berlioz aimait 😊

Ah la la…

Qui m’évoque évidemment …

Joan Baez 😊

A plusieurs époques…

Et là…

Avec Nana Mouskouri 😊

Mais revenons à la belle Irene et au charmant Charles Boyer 😊

Figurez-vous …

Qu’ils sont restés…

Très amis dans la vraie vie 😊

Se chérissaient tous les deux…

Immensément 😊

Tout comme aussi …

Ils chérissaient tous deux 😊

Ce film culte “Love affair” …

De leurs carrières réciproques 😊

Si romantique…

Qui m’enchante donc …

Depuis très longtemps 😊

Au “remake” encore plus connu …

Quelques années plus tard 😊

“An Affair to remember” 😊

Toujours de Mc Carey (1957)…

(Encore un grand romantique …

Ce réalisateur fabuleux) 😊

Si si…

Avec la belle Deborah Kerr 😊

Et le charmant Cary Grant 😊

(Décidément)…

Ah la la…

Mais elle est géniale aussi …

La belle Irene 😊

Comme épouse …

De Cary Grant 😊

Dans de nombreux films …

Où ils s’aiment…

Tant 😊

Qu’ils se retrouvent…

Toujours 😊

Finalement…

Sous mille formes 😊

Trop bien …

Que la sincérité des sentiments 😊

Gagne parfois! 😊

Bravo les gars! 😊

Regardons cet hommage magnifique…

Ah la la…

Et avant de vous laisser…

Enfin 😊

Pour…

La semaine 😊

Rigolons …

Une dernière fois 😊

Avec l’hilarante…

Ahurissante…

Et fantastique …

Carol Burnett 😊

Si extraordinaire…

Et sa version …

Génialement drôle  …

Aux invités …

Hypers inspirés 😊

Et…

Totalement…

Politically incorrects 😊

Pour son sketch “allumé” …

Si joyeux 😊

De “Cinderella”…

Si aimante et si aimée 😊

Top! 😊

Hip…

Charming…

Fun…

Epic…

Imaginative…

Lyrical…

Magical…

Romantic…

Wild…

Lively…

Western like…

Gliding…

Rich…

Faery like…

Soft…

Fluttering …

Silly…

Joyful…

Free thinking…

Flowing…

Non conformist…

Fluttering …

Spunky…

Sparkling…

Surreal…

Bubbly…

Eccentric…

Joyful…

Sunny…

Serene…

Peaceful…

Happy…

Loving…

Eternal butterflies…