“Roberto Devereux” de Donizetti : l’Amour éperdu permet aux êtres de tout pardonner…

Lundi 04 Avril 2016 Lincoln center /Met Opera House/ Monday April 04th 2016- “Roberto Devereux” by Donizetti: Love-struck beings forgive everything…

Donizetti, le grand, le bel italien…

Décidément, cette année, j’en profite bien…

Trop bien….

Et je ne peux pas vous dire…

Combien cet opéra est magnifique…

….

 

20160320_143705

Musicalement surtout…

Et cette fois ci, c’est tragique …

….

Et sublime…

….

Et reflète à mon avis …

Les tragédies personnelles qu’il traversait…

Ayant perdu quelques mois auparavant…

Parents, femme et enfants…

Et trouvait probablement, consolation, dans l’écriture…

….

Pauvre chat…

….

Il s’agit donc, dans cet opéra…

Des derniers jours de Roberto Devereux…

Le bien aimé et “favori” de la reine Elizabeth…

….

Accusé de trahison…

Apres une défaite militaire…

….

Et que la reine aime…

Malgré tout…

Prête à tout pardonner, tant qu’elle se sait aimer de lui…

Mais elle pressent…

Qu’il en aime une autre…

Et elle a raison…

Il s’agit …

D’une de ses amies, la belle duchesse Sara…

Egalement amoureuse, de son Roberto…

….

Mais qui a accepté, depuis son depart pour la guerre…

….

La main d’un autre, par devoir…

Parce que la reine, le lui a ordonné….

Ah la la …

20160320_143603

…..

Je vous la fait courte…

Après toutes sortes de péripéties…

Roberto jure…

Un amour brûlant à sa douce Sara…

Et fini par lui dire …

Apres de très longs tiraillements…

….

Face au fait qu’il se sait aimé…

De sa courageuse Sara…

Et que sa conscience …

Lui réclame aussi, et d’abord…

D’abandonner…

La belle Sara…

Pour la protéger …

….

Et de se laisser juger par la reine…

Il réalise finalement …

Qu’il est prêt à faire ce qu’il faut…

Par amour, pour sa Sara….

Et s’enfuir…

Dès que possible…

….

Pour retrouver sa liberté …

….

A la demande de sa Sara…

La douce, la pure, la belle…

Et aussi la chaste…

Qui l’implore de vivre …

Avant tout…

Parce qu’elle l’aime, d’un amour ardent…

Et le supplie….

Qu’il puisse vivre, au moins …

Plutôt que de se laisser condamner à mort…

Ou à défaut de pouvoir vivre, à ses côtés…

Bien qu’ils s’aiment si fort …

La belle Sara, sacrifie donc, sans sourciller …

Son Amour sans bornes pour lui …

….

Pour que son Roberto puisse survivre…

Et aussi vivre, donc…

Même sans elle…

Ah la la ….

C’est beau…

….

Ce sens du devoir de Sara…

Hyper beau…

Et elle a raison…

….

C’était évidemment, la seule chose à faire…

A l’époque ….

Puisque il n’y avait pas d’autres choix possibles…

Et que ça n’était de la faute…

De personne …

Trop triste…

Pour ces tourtereaux, éperdus de passion…

Pauvres loups:)

Si triste pour eux…

De devoir renoncer à vivre leur amour…

Source de souffrances…

Hyper pénibles …

….

Puisque leur amour est impossible ….

Mais c’était évidemment, le seul choix possible…

Pour Roberto et sa Sara…

Etant donné donc, qu’à cette époque…

Il n’y avait pas d’autre avenir possible….

….

Les mariages de raison….

Quelle tristesse…

….

Ah la la…

L’opéra, c’est trop bien …

On vibre 🙂

Et évidemment, sinon, ça manquerait de sel…

Ca se termine très mal…

….

Car la reine, après avoir…

Dans un premier temps…

….

Parce qu’en colère …

Signé son arrêt de mort…

Fini…

Parce qu’elle l’aime, son Roberto…

Et que par dessus tout…

Souhaite surtout, et avant tout, son bonheur …

….

Fini donc …

Quand elle apprend de la belle Sara…

Que c’est elle, Sara, son amie, la rivale…

Fini donc…

Par pardonner…

Et essaie d’arrêter l’execution…

Mais…

C’est trop tard…

….

Ah la la ….

Et évidemment, tout le monde est mort de tristesse…

Ah la la…

Alors qu’il suffirait, de communiquer, plus ….

Et plus vite…

Evidemment, après, ce serait moins tragique…

Mais bon …

….

Si on me demande mon avis…

La communication, ça a du bon 🙂

….

Pauvres loutes …

Et il ne faut jamais oublier…

De prendre du recul …

Et aussi donc, de continuer à rigoler, même face aux obstacles…….

….

Car, c’est bien…

En vrai, ça fait progresser…

Mais si…

Moi je me dis ça, pour ne pas déprimer…

Et me donner du coeur au ventre…

….

Et ça marche…

Si si…

Je vous assure 🙂

Et ça, c’est réjouissant…

….

Non mais, c’est vrai…

Quoi…

….

Il ne faut pas se leurrer …

Car la vie, n’est pas un long fleuve tranquille…

Mais c’est bien …

On est là, pour faire au mieux…

Et la souffrance, il me semble…

Il faut voir ça, comme des leçons …

Liés à nos choix…

Pour nous faire progresser donc…

Vers plus de bonheur …

Si si…

Et les coups du Destin …

Qui existent aussi…

Auxquels on ne peut rien, parfois…

Il faut les accepter …

Avec le plus de grace possible…

C’est tout…

Super 🙂

Faut rire…

Mais la bonne nouvelle donc, c’est que, du coup, on apprécie…

Avec encore plus, de joies…

….

Et ça, je vous assure que c’est vrai…

Le bonheur…

Sous toutes ses formes…

Si si…

Je vous assure…

Et ça, c’est top…

Et il faut tâcher de le faire progresser…

Le bonheur…

Le mieux possible…

Sans l’étouffer non plus…

Bonne chance 🙂

Mais si, c’est possible…

Comme dirait ma partenaire de tennis, cette semaine…

“Never give up”…

De toute façon, le tennis, c’est une métaphore de la vie…

Si on loupe un coup…

Il faut rester concentré, pour réussir le suivant…

Et on rigole, en plus…

….

Tellement chouette…

….

Non mais …

Le tennis, c’est génial 🙂

….

Je m’égare…

Je reprends….

Elle sont sages et courageuses donc, ces femmes…

Et je suis sure que, ça devait quand même…

Etre carrément costaud…

Donc…

Moi je dis :)…

Bravo!

….

Ah la la…

C’est beau….

….

20160320_143509

….

Et Sondra Radvanovsky, la soprane américaine …

Comme son nom ne l’indique pas …

….

En reine Elizabeth, était sublime…

Expressive, sensible, digne, et désespérée …

Enfin bon…

Comme une femme amoureuse…

Quoi 🙂 …

Magnifique…

D’ailleurs, elle a été applaudi comme une rock star …

Des torrents de bravi, d’applaudissements…

D’avoir interprété cette saison, les trois reines Tudor de Donizetti…

A l’idée aussi, de ne pas être a sa place 🙂

Régner, ça ne devait pas être drôle tous les jours…

Et également, face à cette magnifique performance, aussi :)…

Totalement mérités, donc, ces applaudissements…

Comme une cascade rugissante…

Et j’adore, depuis longtemps, son timbre chaud et clair…

Et la profondeur, et l’éclat de son expressivité…

Comme actrice….

Et aussi évidemment, vocalement…

Et que le bel canto offre…

Aux plus doués …

J’aime particulièrement son aria …

Où elle explique que l’Amour …

….

Que son Roberto …

Lui a donné …

Est comparable à un cadeau du ciel…

Encore plus cher…

Pour son âme amoureuse …

Que ne l’est son trône…

Et que si son coeur à lui, ne lui appartient plus …

Les seuls délices de la vie, qui lui resteraient…

Seraient le deuil et les larmes….

Pauvre loute …

….

Je la comprends…

Mais il faut donc, prendre du recul…

Bichette…

Et se dire qu’on ne maitrise pas tout …

Et qu’il faut être fataliste…

….

Et heureux, avec ce que la vie nous envoie…

….

Parce qu’il y a aussi plein de trésors…

Et de bonheurs …

Pas que des malheurs…

….

Si si…

Ouf :)…

Et si on relâche…

Les envies irréalistes …

….

Et qu’on fait la paix, avec les obstacles donc….

….

En y faisant face …

Plutôt que de se plaindre …

Si on y fait face donc…

Avec …

Discernement, courage, et pardon…

Pour ses propres loupés …

Et pour ceux de son bien aimé…

….

Et d’avoir fait de la peine à l’autre…

Et envie de faire mieux …

Dans la joie et la gaieté….

Si possible…

C’est plus enthousiasmant 🙂

En essayant de faire souffrir le moins possible….

Son prochain…

Eh bien, c’est ça, la clef du bonheur…

Ne rien exiger…

Se réjouir de ce qui a été …

De ce qui est à nous …

A nourrir constamment…

Gratuitement et gentiment…

Sans aucune attentes…

C’est justement ça, le paradoxe intéressant…

Moi, je suis un peu lente…

Je mets des années à découvrir des trucs simples, que tout le monde connait…

Sauf moi 🙂

Il n’est jamais trop tard…

Ou, comme dirait l’autre…

Vieux motard que jamais 🙂

Et pour les autres personnes lentes, je partage 🙂

Faut rigoler les gars…

C’est plus gai 🙂

Mais c’est pas de la lenteur, ce train de sénateur …

C’est de la naïveté …

J’assume d’être naïve …

C’est mieux, que d’être blasée …

Et d’ailleurs, mon ami, Jean de la Fontaine…

Dans sa cinquième fable…

Sait que, la lenteur, est toujours victorieuse face à la vitesse…

Même, quand on porte une maison…

C’est à dire, qu’on est tranquille, et qu’on assume ses responsabilités …

Alors, pour nous faire rire…

Un peu de musique 🙂

Je reprends…

Mais j’aime tellement imaginer, votre éclat de rire…

Parce que moi en tous cas, ça me fait hurler de rire…

C’est déjà ça 🙂

Faut rigoler les gars…

Je reprends donc…

Moins on a d’attentes donc…

Plus on reçoit…

….

Parce que c’est capital de recevoir aussi…

Sinon, c’est bancal…

Et l’Amour ne peut pas grandir…

De façon épanouie …

Et la forme importe peu, il me semble…

L’important, c’est le partage….

….

Si si…

Je vous assure…

Pas que je sois une spécialiste …

Comme Nadine de Rotschild 🙂

….

Faut dire des bêtises …

C’est plus gai :)….

….

Et moins a d’attentes donc…

Plus, on on peut découvrir, avec curiosité …

Et grandes joies…

De nouvelles merveilles…

Si si…

J’en suis sure…

J’y crois dur comme fer…

Et aussi et enfin…

….

Il faut qu’elle se console …

….

En sachant, qu’elle a été totalement aimée par lui, autrefois…

Et ça, c’est beau…

….

Et ça …

C’est pas donné à tout le monde …

Et que  …

Parmi les choses les plus essentielles dans la vie…

Il s’agit de respecter l’autre….

….

Et aussi de…

Faire preuve d’humanité, d’humilité, de compassion et…

Aussi, d’altruisme…

….

Car, comme dirait Jean de la Bruyère …

“Le plus le plaisir le plus délicat, est de faire celui d’autrui”…

Mais bon …

C’est parfois plus facile à dire, qu’à faire …

Mais c’est beau, et comme ça, tout le monde est heureux…

Alors moi, je dis …

C’est ça, la solution…

….

Car sa capacité à la compassion…

A la générosité gratuite…

Sans aucune attentes…

Que, parce que c’est beau de donner …

D’offrir le meilleur…

….

C’est plus enthousiasmant….

Plutôt que d’être, constamment sur ses gardes…

Ou d’offrir le minimum…

Pour contrôler l’autre…

Même, si c’est inconscient…

Ca ne marche pas, de se prendre pour Lénine…

On ne contrôle jamais l’autre…

Et au contraire, il faut laisser l’autre, venir à soi….

En restant gentil et ouvert…

C’est ma conviction  🙂

Si si…

Je reprends…

Et aussi, de donner gratuitement, par pur plaisir…

C’est essentiel…

Car, c’est quand même, hyper réjouissant…

Et parce que, de toute façon, le bonheur ne vient que de soi…

Et pour moi, réside aussi, dans le partage…

Et chacun, à sa manière ….

Et le sujet importe peu…

….

Sa générosité spontanée donc …

La consolera…

Et d’ailleurs, elle s’en rend compte…

Bien qu’un peu tard…

Mais je suis sure, que ça l’aidera…

De savoir qu’elle a été capable aussi, de pardonner…

Comme on l’est, quand on aime…

Si essentiel de pardonner donc …

A soi et à l’autre…

Toutes nos maladresses, les offenses, et les imperfections…

Non intentionnelles…

Ca tombe bien :)…

Parce que, personne n’est parfait donc 🙂

Et qu’il s’agit, de faire au mieux …

Et donc, de garder aussi, et ça c’est capital …

Son sens de l’humour…

Sa légèreté, et sa capacité à rigoler ….

En toutes circonstances…

Y compris si certaines choses, ne peuvent plus être…

Au lieu de s’acharner, comme une autruche têtue …

That would be “moi”…

Et comme ça, les cieux clairs et bleus azur …

Refont surface plus vite…

….

Après les orages…

Liés aux stress des responsabilités…

Il suffit donc, de les affronter, de les partager, et d’être patient 🙂

Et après, ça va mieux…

….

Trop chouette …

Ecoutez, et profitez de la sublime mélodie …

Et Elina Garanca, la belle soprano Lettonne …

Comme Sara, était magnifique…

Vocalement, et comme actrice…

Attentionnée, tendre, et digne…

Et beaucoup de tendresse aussi, entre elle et le très beau tenor américain …

Matthew Polenzani …

Emouvant, mais pas assez ardent, avec les deux femmes de sa vie …

Pas assez, avec Sara, surtout…

D’ailleurs, il n’a pas été tellement applaudi….

….

Alors que, Marius Kwiecien, le bariton polonais…

….

Comme mari désespéré, face à la tristesse incompréhensible de sa femme…

….

Qui lui reste fidèle, dans les actes ….

Mais, dont il n’a pas le coeur….

….

Et, comme ami, trahi…

….

Etait sublime…

Et fut extrêmement applaudi, à la fin de la performance…

Beaucoup de passion donc, dans cet opéra…

….

Ecoutez l’extrait suivant, où Roberto et Sara discutent de leurs cruels destins…

Des affres de sa conscience à lui…

Face à l’amour qui lui est offert, et qu’il n’ose pas honorer…

Par devoir…

Pour protéger donc, sa bien aimée …

Alors que, ça le déchire …

Ah la la …

C’est beau…

Et la production de David Mc Vicar…

Majestueuse et très solennelle…

Et aux costumes sublimes de Moritz Junge…

Particulièrement étincelants, pour évoquer royauté, pouvoir et devoir…

Etait éblouissante …

Et évidemment cette tragédie, m’évoque d’autres histoires …

Qui ont traversé ma vie culturelle dernièrement…

Je vous parle de ça …

Patience.:)..

….

Telles des fables…

Liées à la notion d’humanité, de mélancolie, de languissement, et d’abnégation…

Et aussi d’enchantement amoureux:)

Tout ce que j’aime…

Ah la la :)…

Prêts?

….

Alors, d’abord, un peu de peinture…

Le deuxième volet de l’expo au MET …

Sur le rêve, la magie et le désir …

Et là, je ne vais vous parler que d’un seul tableau…

D’un grand peintre pré-Rafaélite…

“The love song”  (1868-1877)…

De Burne-Jones…

….

Qu’il a mis donc, onze ans à peindre…

….

Si si…

Je vous assure…

Pas parce qu’il était, fainéant…

Mais parce qu’il travaillait, sur beaucoup d’oeuvres, en même temps…

Et pas que sur des tableaux…

Les arts décoratifs aussi, l’intéressait  …

Et ce tableau, m’évoque trois chansons ….

….

D’abord, le tableau donc….

Patience 🙂

….

Il s’agit, d’un chevalier, alangui et allongé …

Dans un univers symbolique, mystérieux…

Romantique, magique, médiéval …

Musical et pastoral …

Tout à la fois…

….

Qui écoute en totale pâmoison…

Le chant d’amour…

Que sa bien aimée lui joue/chante sur un orgue…

Derriere lequel, sur la droite du tableau…

Cupidon, assiste la jolie musicienne …

….

On le reconnaît Cupidon, à son carquois de flèches …

….

Ensorcelé, et rêveur…

Comme le chevalier, et la belle organiste/chanteuse, d’ailleurs…

Tous les trois…

Perdus dans un monde intérieur …

Trop beau…

….

Des paradoxes sont présents…

La notion de mouvement…

Et de vie…

….

Sont symbolisées …

De manières variées…

Les cheveux de la belle amoureuse…

Flottent dans le vent…

….

Elle s’apprête à tourner une page de sa partition …

Cupidon l’assiste, dans le jeu de son instrument…

Le soleil se couche, de façon imperceptible …

….

Et aussi, une impression de temps arrêté…

De pause, entre deux respirations …

De méditation, d’immobilité, de ravissement enchanté…

Comme dans un autre espace-temps…

Dans un univers féerique …

De mélancolie, de désir ….

Liés à la notion d’Amour courtois, de romance, de ballades…

Ah la la…

….

Des vêtements, évocateurs du style de Botticelli …

Des coloris, proches de ceux du Titien et de Giorgione ….

….

L’idée personnelle pour lui, qu’une femme aimée …

Est toujours accompagnée d’un ange…

Il avait d’ailleurs, décoré son propre orgue …

D’une image d’une femme et d’un ange…

C’est beau comme idée …

Et aussi, l’importance des fleurs…

….

Les tulipes, symbolisant l’Amour…

La giroflée des murailles, évoquant la fidélité dans l’adversité ….

….

Musicalement, il fut inspiré par un chant d’amour breton  …

“La chanson de Marie”…

Ecrit par Briseux, et mis en musique par Victor Massé…

Lisez ce beau texte mélancolique …

“Hélas! je sais un chant d’amour,
Triste et gai tour à tour.

Cette chanson douce à l’oreille,
Pour le coeur n’a pas sa pareille.
Hélas! je sais un chant d’amour,
Triste et gai tour à tour.

J’avais douze ans lorsqu’en Bretagne
Je l’entendis sur la montagne.
Hélas! je sais un chant d’amour,
Triste et gai tour à tour.

Avec un air, une parole,
Ainsi l’exilé se console.
Hélas! je sais un chant d’amour,
Triste et gai tour à tour.

Bien heureux les pâtres, mes frères,
Et les oiseaux de nos bruyères.
Hélas! je sais un chant d’amour,
Triste et gai tour à tour”.

Et vous avez maintenant, enfin, le droit d’admirer le magnifique tableau…

Petits veinards 🙂

….

D’un peintre, particulièrement inspiré donc …

….

Qui trouvait que, la beauté, la spiritualité …

Les rêves, la magie, les mythes, la romance, le mysticisme…

Et le sentiment amoureux…

Etaient des compas, pour contrer, l’industrialisme ravageur de son époque …

….

On aurait été copains…

Burne-Jones et moi 🙂

….

Admirez et rêvez ….

C’est si bon de rêver …

Si bon…

Oh oui …

Trop bien …

images-1

Et m’évoque donc trois chansons…

Une de Paul Mc Cartney…

Simple et douce….

Comme une ballade médiévale …

….

Je sais, c’est pas la seule chanson de lui, que j’aime 🙂

Et aussi, une autre, d’Elton John…

Et j’aime cette version de “Moulin Rouge” (2001) de Baz Luhrmann …

Sur la joie d’aimer…

Sans raison particulière …

….

De se réjouir constamment, de la magie de la vie…

Grace à la présence…

De l’être aimé sur Terre…

https://youtu.be/fFtssl7u7lE

….

Et enfin, une dernière jolie chanson, d’une artiste douée …

Une chanson douce…

Sur le rêve…

Et aussi sur…

Les jolis souvenirs …

….

Qu’on aimerait parfois…

Etre capable de peindre….

Si on savait faire …

Et enfin, parce que je vous le promets…

Depuis, un bon moment déjà …

Parler de “Blade Runner” (1982) de Ridley Scott…

Tiré du roman de Philip K. Dick…

“Les androïdes rêvent ils de moutons électriques?” …

“Do androids dream of electric sheep?”….

….

Un film culte, incroyablement riche, et pas que gai ….

Mais bon, quand même, magnifique, sur des notions clefs…

De théologie, de biologie, d’humanité, d’empathie, de mortalité, de liberté…

Et aussi d’Amour éperdu…

Ah la la…

Alors d’abord, vous dire que Philip K. Dick…

Avait une jumelle…

Morte en très bas âge…

Et la notion de couple fusionnel…

De “kindred spirit”, comme on dit chez moi…

C’est à dire, d’âme soeur …

L’habitait profondément …

D’ailleurs le K. de son nom, serait censé représenter cette notion…

Et pour Ridley Scott, c’est son grand frère, qu’il adorait…

Emporté, en pleine force de l’âge, par la maladie …

Qui l’affecta, également, énormément …

Et ça me parait important, de savoir ça, pour apprécier…

D’autant plus, l’atmosphere sombre et noire de ce film…

Par ailleurs, Philip K. Dick laissait entendre…

Que son roman…

Lui fut inspiré, à une époque heureuse de sa vie, sur tous les plans…

Et que notamment, l’amour immense, tendre, et sans bornes …

Dont sa bien aimée le comblait…

….

Lui inspira, l’histoire d’amour magnifique qui bouleverse le héros …

Je vous résume l’histoire…

Dans un univers chargé de tension…

D’une ville évocatrice de “L’enfer” de Dante …

L.A. en 2019…

Il reste peu d’hommes sur terre …

Et quelques uns, des “blades runners”, sont des tueurs à gages…

Chargés d’exterminer, les androïdes qui s’infiltrent sur Terre…

….

Et Rick, est le meilleur “blade runner” de la Côte Ouest…

….

Ce qui ne l’empêche pas, d’être un tendre…

….

Il rêve de remplacer un jour, son simulacre (électrique) de mouton, par un vrai….

Hors de prix, sur une planète, où s’éteint la vie animale…

…..
Aussi, quand on lui propose, une somme fabuleuse …

Pour éliminer de dangereux Nexus 6, signalés en Californie, il fonce…

…..

Mais, face à lui, surgit, la très belle Rachel…

….
Femme ou androïde? L’aime-t-il? Peut-il l’aimer?

20160320_143426

Profitez de leur scène de rencontre…

Ils se lient en parlant…

D’animaux …

Et aussi, d’erreurs humaines possibles…

Face à un test “d’humanité “…

Ce test psychologique…

Riche, sur de nombreux plans …

Montre, entre autre, l’importance capitale …

Comme dirait Platon …

De se connaitre soi-même…

Et aussi, celle d’avoir des souvenirs…

Qui ne peuvent être source…

D’émotions ou d’images…

….

Que si ils ont été…

….

Soit vécus par un être humain…

Soit uploadés dans un androïde …

C’est ça…

Qui fait notre humanité …

Le passé, et aussi de savoir, qui on est…

Tellement vrai…

Tout comme, l’importance des yeux…

Des regards…

Qui révèlent aussi …

La poésie de l’âme…

Je partage aussi…

Une des plus tristes scènes d’Amour, du cinema, à mon avis…

Bien que belle…

Mélancolique…

Et aussi, très poétique…

Et la musique de Vengelis, apporte également …

Enormément d’émotion…

A la scène…

Plus que, les dialogues de la toute fin…

A mon avis inutiles…

Et convenus…

….

 

https://youtu.be/AUtCe4lizaQ

 

Et enfin…

La scène de fin, terrible, et poétique …

Ou l’androïde, “esclave”…

Qui jusque là, n’a cherché qu’à rallonger sa vie…

Capable du pire…

D’assassiner son créateur …

….

Se découvre enfin, son humanité …

En venant, finalement, à la rescousse du héros …

Acceptant enfin, son destin…

Sa mortalité d’androïde  …

Et choisissant…

Comme dernier geste …

Un geste humain…

De se transformer en un “enchanteur” bienveillant …

Capable de poésie…

Et de comprendre la beauté des emotions …

Des larmes…

De la pluie…

Et capable donc, aussi, de secourir le héros, d’une mort certaine…

….

Et de rendre sa liberté, à une colombe …

Qu’il relâche, au moment de s’éteindre…

Comme si elle s’envolait, avec son âme …

C’est beau et terrible …

Et je ne peux pas vous laisser la-dessus…

C’est trop triste…

Donc, pour clore ce post, changeons d’atmosphère …

Comme dirait Arletty…

20160401_190633

Et pour rendre hommage à la plage, l’océan magnifique …

Que j’adore…

Et d’où, je reviens…

Peuplée d’animaux fantastiques…

Entre autres…

De dauphins, de raies électriques, de tortues, d’alligators, de serpents…

D’aigrettes, d’ibis, de pélicans, de cormorans et de balbuzards …

C’était bien…

20160401_190701

Donc pour nous…

Une ultime chanson, profonde et légère à la la fois…

C’est toujours réjouissant, un peu de légèreté  …

Mais qui célèbre l’océan…

Et aussi, et surtout, la gratuité de l’Amour…

Et ça, plus que tout, ça compte …

Et ça fera venir, les jours plus chauds, plus vite…

Car il fait encore, un froid de canard ici…

Mais les jours rallongent…

Si si …

Ca va s’arranger…

20160401_190717

Et au moins, pour le moment…

Je suis black, comme Jennifer…

….

Les petites joies…

Tout comme les grandes…

….

Ca compte immensément 🙂

Si si…

Comme d’ailleurs…

L’Amour éperdu …

Toujours généreux, tendre, gai…

Simple, évident, exalté…

Doux, riche, et chaud …

Comme de la purée de pommes de terre…

Goûteuse et onctueuse 🙂

Qui s’appelle aussi…

D’un autre nom…

Le plus grand…

Le plus magnifique…

Le plus enthousiasmant…

Bravo…

Vous l’avez deviné…

L’Amour éternel…