Sibelius, Strauss et Wagner: Une nuit de poésie et de contes de fées, fantastique, émouvante et envoutante…

Jeudi 07 Janvier 2016 Lincoln Center David Geffen Hall: /Thursday January 7th 2016 —  Sibelius, Strauss and Wagner: A wonderful, moving and spellbinding night of poetry and fairytales…

Quand j’ai découvert ce programme, je savais que ce serait génial… 

Et me ramènerai à des souvenirs joyeux, et porteurs de rêve…

De romantisme, et de lumière… 

Bref, tout ce que j’aime dans la vie …

Et en plus, j’ai emmené des êtres que j’adore… pour le partager…

Et ça, c’est hyper réjouissant  — car le partage de choses fantastiques … 

C’est le plus important dans la vie… 

Et évidemment, comme c’est hyper imaginatif…

Et puis c’est aussi le début d’une délicieuse année…

Vous pouvez me faire confiance…

Je suis inspirée, vous n’allez pas être déçus …

Blue

Parce que l’autre truc important dans la vie… 

Pour moi :)…

Comme vous savez…

C’est qu’il est capital de rigoler…

Le plus souvent possible…

Ca permet de sublimer le quotidien…

Alors moi je dis…

Fonçons :)…

Alors démarrons par le commencement…

La dernière fois que j’ai écouté du Sibelius en concert, c’était en France, à la plage…

Si si…

Avec plein d’amis chers…

Et ça, ça compte …

Et Sibelius (1865-1957), compositeur finnois de génie, me touche depuis longtemps par sa capacité à me faire rêver …

Et le morceau joué ce soir là,  “En Saga”, d’ailleurs, est un poème symphonique…

Inspiré à la fois par des légendes folkloriques …

Et par des obstacles personnels, dont il ne parle pas…

Il a raison…

C’est derrière …

Mais dont l’immense émotion…

Lui inspira ce magnifique morceau…

De 18 minutes …

Les violons…

Telles des fées bienfaisantes … 

En particulier… sont fantastiques…

https://youtu.be/VyDRWw_g2xU

Les trois suivants “Pilgers Morgenlied”, Op 33 , n#4,  “Cacilie” Op 27, n#2, et “Ruhe meine Seele”, Op 27, N#1 par Strauss (1864-1944)…

Sont des mini opéras…

Qui m’ont moins plu…

Parce que justement..

On a pas le temps…

D’apprécier…

Dans toute sa splendeur…

Et la lenteur dans la vie…

C’est délicieux et totalement nécessaire …

Pour ressentir et savourer …

Avec sensualité, béatitude et félicité …

Ca permet d’étendre le temps …

Et d’apprécier donc, avec la plus gaie des anticipations :)…

Et un immense plaisir…

Les meilleures choses…

Je reprends, on a pas le temps donc, de se mettre dans les dispositions nécessaires…

Que c’est déjà terminé…

Alors que les opéras de Strauss…

Surtout le Cavalier à la Rose “Der Rosenkavalier”…

C’est juste…

Sublimissime de romantisme et de beauté …

DSC_2175

Mais la seule chose…

Quand même incroyablement romantique…

C’est que Strauss a écrit ces morceaux…

Pour la femme qu’il aime…

Une cantatrice…

Qu’il finira par épouser …

Et une des phrases de “Cacilie” …

Pièce offerte…

Comme cadeau de mariage à sa femme…

est sublime de poésie…

Je vous traduis ça …

“Si tu savais ce que c’est de vivre…

Si tu le savais…

Tu vivrais avec moi”…

Alors moi ça, je sais pas pour vous…

Mais moi… ça m’achève…  

Inner ear

Et enfin… pour conclure le spectacle…

“La Chevauchée des Walkyries” de Wagner (1813-1883)… 

Tirée de “Die Walküre”, deuxième opéra de la tétralogie  “Der Ring des Nibelungen”…

N’est jamais décevante …

D’une beauté folle …

Et d’une immense puissance…

Presque souveraine…

D’ailleurs, je ne suis pas la seule à le penser…

Coppola avec “Apocalypse Now” (1979)….

Qui raconte les péripéties et conséquences à suivre…

Pendant la guerre du Vietnam…

D’un colonel devenu fou…

Et qui se prend pour un demi-dieu…

 

Coppola donc…

N’hésite pas se servir de ce morceau culte de Wagner…

Pour exprimer …

La puissance militaire américaine inégalée…

Dont la flotte magnifique d’hélicoptères …

Survolant le sublime océan…

Aux immenses rouleaux…

(J’adore l’océan)

Est …

D’une efficacité destructrice…

Rare…

Bien que, l’utilisation de ce morceau était censée être…

Cynique, effrontée, insolente…

Car les américains, comme les Walkyries…

Perdent la guerre…

Malgré leur conviction intime…

De leur supériorité …

Un peu d’ailleurs, comme la fin de…

“Aguirre ou la colère de Dieu” “Aguirre der zorn gottes” (1972)…

De Werner Herzog…

Qui a inspiré Coppola…

Et Herzog … à la fin de son film…

Démontre l’immense danger d’un ego …devenu incontrolable…

La folie s’étant totalement emparée de Aguirre…

Persuadé d’être l’incarnation de Dieu, et de sa colère …

Encore un dingue :)…

Au point qu’il ne réalise pas …

Que tous ceux dont il à la charge…

Sont terrassés …

Et qu’il est le seul survivant…

https://youtu.be/ZDlra8SsuXc

Bon, je reprends sur Wagner…

Mais “Apocalypse Now” tout comme “Aguirre” sont des films cultes…

Qui ont marqué les mémoires …

Et qu’il ne faut pas oublier…

Donc “La Chevauchée des Walkyries” … évidemment… 

C’est quand même 1000 fois mieux, de l’écouter … 

Pendant une semaine entière de “Ring” où on passe 6h par spectacle avec Wagner…

Et des êtres, qui viennent du monde entier, pour l’écouter…

Qui lisent, pour certains d’entre eux :)…

Du Nietzsche.. en même temps…

Bref, c ’est un tout autre public… les amateurs de Wagner…

Qu’évidemment j’adore…

Parce qu’ils aiment la passion, comme moi…

Je peux pas vous dire… comme c’est amusant comme ambiance…

C’est presque presque religieux…

Et si délicieux…

De rentrer dans cette histoire, haute en couleurs, et aux multiples rebondissements…

Et aussi … oh immense bonheur…spectaculaire… musicalement parlant…

Mais bon …

Je comprends cela dit, aussi la volonté du Philharmonic…

D’étendre aux néophytes, la joie de la découverte de Wagner…

En faisant un “teasing” …

Et moi, j’étais évidemment quand même enchantée :)…

Et pour vous laisser sur des émotions plus gaies…

Strauss et Wagner, en particulier d’ailleurs “La Chevauchée”…

Me ramène aussi à…

Barcelone et à son Palais de la Musique Catalane “Palau de Mùsica Catalana”…

Où Strauss, tout comme Wagner, étaient vénérés …

D’ailleurs, il y a une sublime sculpture de “La Chevauchée” là-bas…

Et du coup, ça me donne envie de partager d’autres musiques aussi…

Alors d’abord, rendre hommage à la guitare flamenco, et au sublime Paco…

Mais la guitare, ça m’évoque aussi des chansons douces plus récentes …

Et Norah Jones, en plus…

Elle chante avec une chaleur qui m’enchante depuis toujours…

Alors, elle pose une question clef …

Et avec le sourire…

Ca compte de sourire… en toutes circonstances…

Elle pose donc une question…

Parce que c’est important d’avancer …

Et parfois en prenant tout son temps…

Pour progresser …

Avec authenticité…

Pour vivre plus de joies sublimes encore…

Parce qu’il y en a tant à vivre …

Avec des êtres chers…

Avec lesquels parfois…

Le vent se lève …

Parce qu’avec les êtres chers…

Avec lesquels …

L’intimité est grande…

Plus ca grandit…

Plus le vent souffle fort…   

Mais il faut qu’elle se souvienne …

D’avoir confiance …

En la vie…

En l’amour partagé  …

Quel que soit sa forme…

Et d’écouter leurs coeurs…

Attentivement… 

Qui parfois… 

N’ont pas toujours …

Voix au chapitre…

Parce que d’évoluer …

Suppose d’abandonner parfois…

Et pour chacun…

Des positions familières, des comportements connus…

Et donc confortables…

Mais pas forcement générateurs…

De plus grands et plus simples bonheurs…

Supplémentaires…

A partager ensemble…

Et adopter de nouveaux choix …

Qui font de la place donc…

A davantage de joies encore…

Et de bonheurs inattendus…

Et tous les bonheurs…

Comptent…

Y compris les plus simples ou les plus inhabituels…

Sans parler de l’importance des plus poétiques …

Qui demandent parfois aussi…

Pour chacun…

Par moments…

Le plus gai des efforts …

Et qui vous font évoluer …

Vers plus de douceur, de gaieté, de rêve …

Et même de joies prosaïques et spontanées …

Comme celle de se regarder dans les yeux …

Avec anticipation et tendresse  …

Mais il faut qu’elle le laisse digérer la question …

Et venir à elle…

Quand il est prêt a répondre à cette question…

Avec son coeur…

Parce que si elle le pousse à répondre …

Avant qu’il ne soit prêt…

Elle risque gros  :)…

Ou bien de se retrouver …

Du côté noir et froid…

De la lune :)…

Mon album préféré de tous les temps :)…

Ou de prendre le risque d’annihiler l’amour magnifique qui existe …

Mais le repli…

Pendant un trop long moment …

Bien qu’utile, pour désamorcer les passions…

Et réfléchir… à ce dont on a envie…

Si il dure trop longtemps, risque de finir par empêcher de ressentir…

Certes la douleur…

Mais aussi…

Et ça, c’est plus triste …

La spontanéité de se dire des bêtises, de ressentir, et d’offrir…

De la douceur et du plaisir…

Aux êtres aimés…

Et ça c’est pas possible…

C’est le plus gai dans la vie…

Le meilleur…

Mais cette chanson est quand même géniale à chanter …

A plein poumons …

Quand on a besoin de laisser sortir du lest…

Vous allez voir…

Profitez en bien …

C’est trop bon aussi :)…

Toujours bien de dire des bêtises…

C’est plus gai :)…

Mais revenons à Norah Jones…

Et à une de ses chansons par Kris Kristofferson…

Magnifique…

Sur l’importance de réconcilier …

Simplement…

Physiquement …

D’ailleurs…

C’est très gai :)…

Et en plus… 

D’ailleurs, elle le chante hyper bien…

 

Et pour nous faire sourire davantage encore…

Comme je rentre d’un “road trip” dans le Massachusetts…

J’ai écouté à la radio…

Des chansons hyper gaies aussi… 

Que j’adorais autrefois…

Et qui vont nous faire rire …

Pour clore ce post …

Avec optimisme et gaieté …

Alors, c’est pas toujours du meilleur goȗt …

Mais c’était les 80’s…

Ca m’évoque évidemment, Madonna aussi…

En train de se préparer dans les chiottes de femmes …

Dans son film de Seidelman, “Desperately Seeking Susan” (1985)…

Et “Rock of Ages” (2012) de Shankman…

C’est également trop gai…

Et ça fera même travailler votre espagnol :)…

Et celle ci…

Tellement géniale…

A chanter aussi…

A tue tête …

Demandez à mes soeurs…

Et celle là… 

Trop géniale aussi…

Et admirez…

Le style 80’s …

Les cheveux et les fringues :)…

Trop bien que ça ne soit plus d’actualité :)…

Et Tom Cruise en rock star dingue…

Trop fantastique :)…

Mais la vraie grande idée de cette chanson…

C’est qu’il faut avoir confiance en la vie …

Malgré nos grandes imperfections …

Mais si on croit en ses rêves …

Avec grande ferveur et courage…

Sans être attaché à l’issue…

Le plus difficile …:)

Mais le plus sage…:)

Tout peut arriver …

Et d’ailleurs je partage cinq courtes scènes, d’un de mes films préférés de tous les temps…

“Gattaca” (1997) d’Andrew Niccol…

Pour son esthétique sublime…

Et surtout sa grande profondeur…

Qui honore le courage et la détermination d’un garçon…

Imparfait ….

Aux yeux du monde…

Et qui ne laisse pas les conventions, les probabilités ou les règlements …

L’arrêter dans ses choix…

Et qui le pousse à trouver …

Une immense discipline …

Et force intérieure en lui…

Et parfois même…

Pour les autres …

Et à être parfois obligé…

De planquer son identité…

Y compris …

De la femme qu’il aime…

Et cette dernière scène est une de celle au Cinéma…

Qui me fait le plus pleurer…

Depuis toujours…

Parce qu’elle est particulièrement chargée émotionnellement pour moi…

La musique est décidément sublime…

Si triste…

Et j’ai une admiration sans bornes pour son courage, sa determination, et son idéalisme qui lui permet surmonter tous les obstacles….

Et même de rencontrer, alors qu’il pense que tout est perdu…

Un être bienfaisant, un enchanteur du Nord certainement :)…

Qui lui vient en aide …

A un moment crucial de son Odyssée…

Qui s’apprête à s’effondrer…

Comme un jeu de cartes…  

Mais sa pureté et son courage…

Sont récompensés…  

Et ça c’est si réconfortant de penser qu’on peut se découvrir de “bonnes fées” ou “enchanteurs protecteurs” …

Quand on en a besoin…

Et avoir confiance…

Que ce qui nous est destiné …

En toute matière …

Trouvera toujours son chemin …

Vers nous…

Et ça c’est infiniment réconfortant et réjouissant…

Ouf :)…